Ce soir-là, Baghdad a longtemps crépité du bruit des armes automatiques, mais ce n’était pas forcément pour de mauvaises raisons.

Quelques heures auparavant, dans un stade Gelora Bung Karno de Djakarta aux trois quarts pleins, 60 000 indonésiens ont assisté à l’historique victoire de l’Irak en finale de la Coupe d’Asie des Nations. Une première pour ce pays, grâce à un court succès (1-0) décroché aux dépens de l’Arabie saoudite grâce à un but de Younes Mahmoud (72e), qui sera ensuite nommé Meilleur joueur du tournoi et sacré co-meilleur buteur.

Le triomphe inattendu d’une équipe qui, avant d’en arriver là, a dû se frayer un chemin jusqu’en phase finale en jouant tous ses matches à domicile sur terrain neutre. Ce sera donc Al Aïn et les Emirats Arabes Unis qui serviront de base à la sélection, en raison du contexte socio-politique irakien qui empêche tout match de se disputer localement. Pour se qualifier, les Irakiens devancent Singapour et la Palestine dans un groupe aisé, d’où sortira aussi la Chine.

 

Jorvan Vieira, un Brésilien sur le banc !

Quand arrive la phase finale de la CAN, le sélectionneur brésilien de l’Irak, Jorvan Vieira, assemble une équipe composite, avec des joueurs venant d’Iran, Arabie Saoudite, Liban, Jordanie, Qatar, Chypre et Libye, dont le plus âgé n’a que 28 ans ! Son capitaine est un milieu offensif de 24 ans, Younes Mahmoud, qui évolue à Al-Gharafa (QAT). Au premier tour à Bangkok, l’Irak débute par un nul (1-1) contre la Thaïlande, avant de dominer l’Australie (3-1) une semaine plus tard.

Le passage en quart est validé après un nul contre Oman (0-0). Au stade des quarts, les Irakiens dominent le Vietnam (2-0) grâce à un doublé de Younes Mahmoud. Quatre jours plus tard, ils héritent d’un gros morceau en demies avec la Corée du Sud. A l’issue d’un match épique à Kuala Lumpur, ils se qualifient (0-0, 4 tab à 3) après un arrêt décisif de leur gardien Noor Sabri !

Face à eux, se présente l’Arabie Saoudite, tombeuse du Japon champion en titre. En dépit de leur statut d’outsider, les Irakiens sont confiants : trois ans plus tôt, lors de la CAN précédente, ils ont dominé les Saoudiens en poule (2-1).

 

Battue 1-0 par l’Espagne en 2009

En finale et contre toute attente, ils rééditent cet exploit, eux qui n’ont pas bénéficié d’une préparation idéale. Jorvan Vieira, le coach, devient instantanément un héros. Le football, une fois, aura donc supplanté une actualité plus triste et plus sanglante du côté de Baghdad. L’équipe, elle, ne s’arrête pas là : elle participera à la Coupe des Confédérations 2009 en Afrique du Sud, sous la direction de Bora Milutinovic, où elle obtiendra deux nuls blancs contre l’Afrique du Sud et la Nouvelle Zélande, et ne s’inclinera que 1-0 contre l’Espagne future championne du monde.

Quatre ans plus tard à Doha, l’Irak abdique son titre en quart de finale contre l’Australie (1-0 après prolongation. La fin d’une très belle histoire… Quant à Younes Mahmoud, 31 ans, il joue toujours en sélection, où il compte plus de 120 capes et près d’une cinquantaine de buts.

 

Samir Farasha