Cela fait presque deux ans que Christian Gourcuff a quitté le banc des Fennecs. Beaucoup a été dit sur son passage en Algérie.Mais ils n’ont pas été nombreux à le soutenir quand il est entré dans  une  tourmente qui l’avait poussé à rendre son tablier. Aujourd’hui, un homme, qui n’était pas dans le circuit cet époque, Rabah Saâdane, rend hommage à son travail. Pour le nouveau directeur technique national (DTN), son départ était une faute de l’ancienne équipe dirigeante de la Fédération: «On avait un public derrière nous, mais l’instabilité au niveau du staff technique nous a été fatale, a-t-il regretté en conférence de presse, les nombreux changements nous ont joué un sale coup. Par exemple, si Gourcuff avait été maintenu comme entraîneur, je peux vous assurer qu’on aurait pu atteindre le dernier carré à la CAN 2017 et nous serions partis au Mondial, mais malheureusement, il y avait des gens qui se mêlaient de tout et qui croyaient que le football leur appartenait. Cette sélection était déjà à 50% du chantier en 2010, elle s’est ensuite redressée avant de basculer vers le négatif. » On ne sait pas  si l’entraîneur breton, sans club depuis qu’il a quitté Rennes, a pris connaissance de cette sortie médiatique favorable à son hommage d’un ancien sélectionneur. Elle pourrait certainement lui faire du bien. Lui qui a dû avoir l’impression d’avoir été l’ Incompris du football algérien.

@Cheikh Mabele