Après une CAN au Cameroun totalement manquée, les champions d’Afrique 2019 débutent un nouveau cycle avec Belmadi. Idem pour la Mauritanie, désormais dirigée par Amir Abdou, ex Comores qui s’attaque au Soudan…

En d’autres temps, l’Algérie n’aurait même pas esquissé le moindre signe d’interrogation concernant l’adversaire. Deux mois après le traumatisme de l’élimination en barrage de la CDM 2022 par le Cameroun (1-0 à Douala, 1-2 à Blida), la Verte reprend le chemin de la compétition.

Algérie : un effectif  au tiers renouvelé  et des ambitions intactes ( photo faf.dz)

Algérie : un effectif au tiers renouvelé et des ambitions intactes ( photo faf.dz)

Privé de Mahrez, Belmadi a fait appel à sept nouveaux joueurs pour débuter ce nouveau cycle : le gardien Anthony Mandrea (Angers), le latéral droit Akim Zedadka (Clermont Foot 63), le latéral gauche Yanis Hamache (Boavista), le milieu Abdelkahar Kadri (KV Courtrai), l’ailier gauche Billal Brahimi (OGC Nice), enfin deux attaquants, Billel Omrani (CFR Cluj) et Riad Benayad (ES Sétif).

Auront-ils la chance pour certains de débuter face à l’Ouganda, un adversaire qui n’a pas joué la dernière CAN mais qui a disputé cinq matches amicaux depuis le début de l’année face à des Européens (Moldavie) ou des Asiatiques (Irak, Bahreïn, Ouzbékistan, Tadjikistan) ?

Initialement prévu à Oran, Blida ayant été provisoirement laissée de côté après le barrage perdu face aux Lions indomptables, le match a finalement été relocalisé au stade du 5-juillet d’Alger. L’Algérie des Mandi, Slimani et autres Mbolhi aura forcément à cœur de remettre un peu de baume au cœur de ses supporters, encore traumatisés par l’élimination pour la phase finale de la CDM au Qatar.

 Maurtianie : Amir Abdou et son staff prêts à emmener les Mourabitounes vers une 3e phase finale de la CAN successive. ( photo page Facebook  ffrim)

Maurtianie : Amir Abdou et son staff prêts à emmener les Mourabitounes vers une 3e phase finale de la CAN successive. ( photo page Facebook ffrim)

Ce samedi, ce sera aussi au tour d’Amireddine Abdou, le nouveau sélectionneur des Mourabitounes, de débuter officiellement en compétition contre le Soudan. L’homme qui a construit les Comores entre 2014 et 2022 s’est installé durablement à Nouakchott, où il travaillait déjà en qualité de coach du FC Nouadhibou. S’il a rendu sa casquette en club, il a l’avantage de très bien connaître le potentiel en joueurs de la Mauritanie. Dès le mois de mars, à l’occasion de la Nouakchott Cup contre la Libye et le Niger, il avait procédé à une large revue d’effectif. La Mauritanie part avec l’envie de se qualifier pour la CAN 2023, la trosième consécutive, après avoir récolté un zéro pointé (0 but, 0 point au Cameroun.

Abdou a sans doute beaucoup travaillé autour de cet adversaire, le Soudan, qui était présent à la CAN au Cameroun, et qui a lui aussi disputé plusieurs matchs depuis, notamment lors du tournoi organisé en mars à Dars-es-Salaam, lors duquel il a affronté Centrafrique et Tanzanie. L’ossature du groupe repose sur les éléments des deux clubs leaders que sont le Hilal et Merreikh, avec l’attaquant Abdelrahman (Hilal).

La Mauritanie part naturellement avec le statut de favorite dans cette double confrontation mais attention aux hommes de Burhan Tia…

@Frank Simon