Arrivés à Doha avec des effectifs de qualité, Algérie et Maroc ont réalisé une belle entrée dans le tournoi. L’Egypte, elle, s’est aussi imposée avec difficulté. Plus inquiétante, la défaite saoudienne contre la Jordanie…

Que retiendra-t-on de cette deuxième journée de compétition de mercredi ? En premier lieu, le festival offensif proposé par deux des favoris de la compétition, l’Algérie de Madjid Bougherra et le Maroc de Lhoussine Ammouta. En première heure, les Fennecs étaient opposés au Soudan du Français Hubert Velud. Un Soudan certes qualifié pour la prochaine CAN au Cameroun mais totalement inoffensif. Inspirée par un grand Brahimi, l’Algérie s’est rapidement mise à l’abri grâce à son autre goleador maison, Baghdad Bounedjah, auteur d’un doublé (11e, 37e).

EGYPTE -LIBAN, 0

EGYPTE -LIBAN, 0

Profitant des largesses soudanaises et d’un gardien pas forcément inspiré, Benlamri, de la tête sur corner (43e) puis El Arbi Soudani (50e) ont pris part à la fête. En seconde période, le Soudan a manqué l’occasion de sauver l’honneur par Abdulrahman, qui voyait sa tentative sur penalty repoussée par un Raïs Mbolhi exceptionnel de détente. A l’arrivée donc, un 4-0 qui ne dit pas tout de l’impression de fluidité offerte par cette Algérie. Dans le même groupe, les Pharaons égyptiens ont dû patienter jusqu’à la 71e et au penalty de Magdi Afsha pour se porter devant un Liban accrocheur. Certes, l’Egypte a dominé son adversaire mais cela ne s’est pas traduit sur le plan de l’efficacité, le gardien Matar ayant privé les attaquants adverses.

e

Maroc – Palestine, 4-0

Dans le quatrième et dernier groupe en soirée, le Maroc a lui aussi déroulé son jeu contre la Palestine, avec patience d’abord. A la pause, il ne comptait qu’un but d’avance signé Nahiri (31e). En seconde période, les Lions de l’Atlas ont accéléré et percé la muraille adverse grâce à un Hafidi particulièrement inspiré (56e, 64e). Badr Benoun, le défenseur axial venu du Ahly du Caire, a parachevé ce triomphe en transformant un penalty (4-0, 87e). Le Maroc affirme ses prétentions mais il lui faudra confirmer au prochain match contre la Jordanie, tombeuse de l’Arabie saoudite (1-0). La formation dirigée par Adnan Hamad a piégé une Arabie saoudite que l’on savait ambitieuse. Les protégés de Laurent Bonadei, l’un des adjoints de Hervé Renard chez les A, ont même fini à dix après l’exclusion de Khalifa Al-Dawsari (73e), alors que la Jordanie venait de marquer par Mahmoud Al-Mardi (62e), l’attaquant de Muharraq (BAH).

Suite du tournoi vendredi avec les deuxièmes matches de huit participants. Le Bahrein croise l’Irak, et Oman le Qatar. La Mauritanie jouera les Emirats, tandis que la Tunisie peut déjà se qualifier si elle domine la Syrie.

@Frank Simon