Vainqueurs du Cameroun aux tirs au but (3-1) après 120 minutes stériles, les Pharaons affronteront dimanche à Olembe le Sénégal en finale de la 33eédition. Retour sur une soirée vraiment pas comme les autres…

Pour la dixième fois de son histoire, l’ Egypte s’apprête à disputer une finale de CAN. Il en a gagné le droit après avoir éliminé le Cameroun, pays hôte, à l’issue d’une demi-finale longtemps indécise et totalement stérile sur le plan offensif. Mais remportée à l’issue de l’exercice ô combien difficile des tirs au but. Résultat sans appel : 3-1 pour les Pharaons, avec trois tentatives ratées par les Camerounais, dont deux stoppées par Abo Gabal alias Gabaski…

41_2022-637795198822196175-219Avant la rencontre, la majorité des pronostics allait aux Lions indomptables, invaincus après cinq matches. L’Egypte, elle, sortait de deux prolongations et d’une séance des tirs au but. Surtout, elle était privée d’Ahmed Hegazy et de Mohamed El-Shennawy, son défenseur axial et son gardien titulaire, tous deux blessés et out jusqu’au bout.

Dès le coup d’envoi, le Cameroun se rue à l’attaque et bouscule la défense adverse. Il en sera ainsi tout au long de cette première période. Et Gabaski sera tout heureux de voir une tête de Ngadeu être repoussée par la transversale (14e). Il aura encore une opportunité, tout comme Toko Ekambi d’ailleurs. L’Egypte n’a guère la possession du ballon, et Moh Salah peine à se délester du marquage de Tolo Nouhou. Au retour des vestiaires, c’est pourtant le capitaine des Pharaons qui intercepte une passe en retrait et met le cap sur le but d’Onana. Mais le gardien camerounais remporte au pied son duel sur l’Egyptien. Une occasion en or. Le match s’équilibre en seconde période, le Cameroun ayant du mal à se créer de nouvelles occasions franches. Juste avant la fin du match, Carlos Queiroz est averti puis expulsé dans la foulée (89e).

FKs1bswWQAY0IU0-780x470En prolongation, les Pharaons et les Camerounais continuent de se neutraliser même si Ramadan Sobhy, sur un débordement côté droit, voit son centre en retrait passer devant tout le monde. Assurément la balle de match. Il faut donc recourir aux tirs au but. Hormis Vincent Aboubakar qui transforme le premier, le Cameroun va échouer à trois reprises par les remplaçants Njie, Lea Siliki et Moukoudi. De son côté, l’Egypte transforme les siens par Mohanad Lasheen, Mohamed Abdel-Moneim et Ahmed Zizo (3-1). Fin du rêve pour les Lions indomptables qui disputeront la 3e place samedi à Ahmadou-Ahidjo face aux Etalons du Burkina Faso dans un remake du match d’ouverture, le 9 janvier… Quant à l’Egypte, elle va affronter le Sénégal… qui n’est autre que son adversaire en match de barrage pour Qatar 2022 le mois prochain. Une finale inédite qui aura lieu dimanche à 20h du côté d’Olembe.

Voici le onze égyptien aligné par Carlos Queiroz : Abo Gabal – Omar Kamal, El Wensh, Abdelmoneim, El-Fotouh – El-Neny, H. Fathy, El-Souleya – Salah, Mohamed, Marmoush.

@Frank Simon