Les éliminatoires de la CAN 2017 ont pris fin ce weekend et délivré la liste des quinze équipes qui rejoindront en janvier prochain le Gabon pays organisateur de l’événement continental. L’Afrique du Nord y sera avec sa force de frappe presque au complet. En tout cas avec ses quatre mousquetaires que sont l’Algérie, l’Egypte, le Maroc et la Tunisie.

C’est la première fois que ce carré d’as est présent en même temps depuis l’édition 2004 organisée par la Tunisie. Douze ans! Il était temps que le Maghreb mettent la sonnerie du réveil à la même heure. Le plus intéressant, c’est que les quatre représentants arabes sont validé leur billet sans trembler. C’est à peine si Tunisie dans le groupe A a connu un léger doute qu’elle a chasse d’un revers de la main lors du match le plus important contre la Liberia (4-1) disputé dimanche à Tunis.

Comment ils se sont qualifiés

Riyad Mahrez, un sacré leader d'attaque,

Riyad Mahrez, un sacré leader d’attaque,

Algérie, une attaque mitrailleuse

 Tombés dans un groupe vraiment à leur portée, les Fennecs se sont offert une vraie promenade de santé. Auteur d’un tout petit relâchement coupable contre l’Ethiopie (3-3) a Addis-Abeba qu’ils avaient pourtant corrigé au match aller à Blida (7-0). Certains avaient alors parlé de suffisance. Pour le reste, la bande à Gourcuff reprise pour un match par , puis depuis dimanche par le Serbe Milovan Rajevac, a profité de cette phase éliminatoires pour soigner son attaque ( 25 buts) et peaufiner un jeu collectif de plus en plus impressionnant. Une sorte de préparation au combat autrement plus rude qui l’attend à partir du mois d’octobre dans les éliminatoires du Mondial qui verront défiler, le Cameroun, le Nigeria et la Zambie. Au Gabon, les Fennecs feront partie des 4 ou 5 favoris pour le titre.

Maroc, une renaissance bienvenue

 Après un départ des Lions de l’Atlas jugé poussif sous sa direction par les dirigeants de la Fédération royale marocaine, Badou Zaki est remplacé par Hervé Renard au printemps 2016. L’alchimie prend vite et le Maroc assomme le Cap Vert (1-0, 2-0) considéré comme le favori du groupe et assure sa qualification dès la 4ème journée de la phase de groupes. Cela a permis à l’ancien entraîneur de Lille de travailler dans la tranquillité et de mettre en place sa méthode. Pour le moment, tout baigne au niveau des résultats. Le Maroc est invaincu depuis 6 matches, mais la qualité du jeu ne progresse pas aussi vite et demeure une relative faiblesse offensive (10 buts en six matches).Ce n’est pas rédhibitoire car le potentiel humain est là: Hakim Ziyech est le meilleur buteur des Pays-Bas, El Arabi a fini dans les quinze premiers finisseurs de Liga avant de partir dans le Golfe…

 Egypte, les Pharaons retrouvent l’ambition

Mohamed Salah, star de l'AS Roma et  des Pharaons

Mohamed Salah, star de l’AS Roma et des Pharaons

 Les Pharaons sont de retour parmi l’élite continentale qu’ils avaient déserté lors des trois dernières éditions de la CAN. Les hommes de Hector Cuper ont validé leur billet au détriment du Nigeria, un géant, champion d’Afrique 2013, et n’on fait qu’une bouchée de la Tanzanie (3-1, 3-0) après avoir laminé le Tchad (qui a déclaré forfait par la suite). Depuis sa prise de fonction en janvier 2015, le technicien argentin n’a perdu que deux fois: un match amical face à la Jordanie (0-1) et un match comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde face au Tchad (0-1). Mais le plus important est que l’Egypte s’avance avec un groupe étoffé, judicieux mélange d’expatriés de très haut niveau et de joueurs locaux nourris à l’ambition de clubs tels Al Ahly et le Zamalek.

 Mehdi Benatia, capitaine d'une équipe en plein renouveau

Mehdi Benatia, capitaine d’une équipe en plein renouveau

Tunisie, le respect de la tradition

 Si la Tunisie a dû attendre le dernier jour pour assurer sa qualification, c’est parce dans son groupe il y avait réellement trois équipes de valeur égale prêtes à se battre pour un ticket. Le Togo et le Liberia n’ont jamais été de simples faire-valoir sur le continent. En fait seul Djibouti n’avait pas le niveau pour se mêler à la bataille. A partir du moment où les Aigles de Carthage ont été défaits par le Liberia à Monrovia, leur position s’est fragilisée. Le hasard du calendrier a fait en sorte qu’ils puissent avoir une séance finale de rattrapage. Négociée de la manière que l’on connaît. Présente treize fois d’affilée dans une phase finale, quart de  de finaliste lors des trois dernière éditions, la Tunisie sera, fidèle à son histoire,  à nouveau candidate au dernier carré.

La joie des Aigles de Carthage

La joie des Aigles de Carthage

A noter lors de cette campagne, la belle progression de la Mauritanie, invaincue face à l’Afrique du Sud et à la Gambie et le joli mais tardif sursaut de la Libye dans le groupe dominé par le Maroc.

@Cheikh Mabele 

Les chiffres des éliminatories

Les 16 qualifiés pour la CAN 2017 : Algérie, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Egypte, Gabon* , Ghana, Guinée Bissau, Mali, Maroc, Ouganda, RD Congo, Sénégal, Togo, Tunisie, Zimbabwe.

* Pays organisateur

Classement des attaques ; Algérie, 25 buts. 2. Tunisie, RD Congo,16.  4. Mali, Ghana, 14 buts. 6. Sénégal, 13 buts. 7. Togo, Zimbabwe, 11 buts.  9. Maroc, 10 buts. 10. Gabon, 9 buts . 11. Guinée Bissau, Egypte, Cameroun 7 buts.14. Burkina Faso, 6 buts. 15. Côte d’Ivoire, Ouganda, 5 buts.

Classement des défenses. 1. Maroc, Egypte, 1 but. 3. Cameroun, Sénégal, Burkina Faso, Ouganda, 2 buts. 7. Tunisie, Mali, Ouganda, Ghana, Côte d’Ivoire, 3 buts. 12. Togo, Zimbabwe, 4 buts. 14. Gabon, 5 buts. 15. Congo, Guinée Bissau, 7 buts.