Entraîneur par intérim du Zamalek depuis deux semaines seulement, Moemen Soliman a déjà marqué un bon point en remportant la Coupe d d’Egypte au détriment d’Al Ahly (3-1). Et s’il est certain de ne pas durer à son poste, il a au moins montré qu’en dehors d’un savoir-faire de technicien il sait faire preuve d’un humour de bon aloi.” Quand on m’a désigné à la tête de l’équipe professionnelle, j’ai crains, le jour de ma première séance d’entraînement, que les joueurs ne me reconnaissent pas, a-t–il confié, avant d’ajouter, pince sans rire, un jour j’ai oublié la carte d’accès du club, et j’ai pensé que le service de sécurité ne saurait même pas qui je suis”. Humour à part, Soliman devrait sans doute rester à la tête des Chevaliers Blancs au moins pour le dernier match de la phase de groupes de la Champions League contre les Nigérians d’Enyimba. La suite se fera sans doute sans lui, car dès que Mohamed Helmy a rendu son tablier le président Mansour Mortada avait fait par de sa volonté de recruter un entraîneur étranger. Qui pourrait être le Belge Georges Leekens?

@ Cheikh Mabele