Le Zamalek a été tenu en échec dimanche au Caire par le FUS Rabat (0-0) en huitième de finale de la Champions League. A l’issue d’un match où les leaders de la Premier League ont été dominés en longueur et en largeur par les Marocains,l’entraîneur Jesualdo Ferreira a trouvé un bouc émissaire: les Pharaons. En effet, le technicien portugais a expliqué le lendemain du match pénible livré par son équipe que c’était la faute au camp d’entraînement organisé pour par la Fédération et Hector Cuper pour l’équipe nationale alors qu’il n’y avait aucun match amical en perspective. Ses joueurs, convoqués en nombre, auraient souffert de la charge de travail effectuée pendant le stage. Comme pour prendre date, Ferreira affirme que son équipe n’a pas fini d’en payer les conséquences. Pas sûr que les dirigeants du club le suivent sur cette voie.

 @2022mag.com