Le sélectionneur tunisien Nabil Maaloul va attaquer le Mondial 2018 sans complexe et avec l’ambition de laisser une trace indélébile en Russie. Il affiche clairement son projet de faire aussi bien sinon mieux que ce qu’avait fait  l’Algérie quatre ans plus tôt : « La cinquième participation à une Coupe du Monde sera la bonne, a-t-il confié au quotidien flamand  Het Laatste Nieuws, tout le peuple espère qu’on passe en huitièmes. A nous de répondre aux attentes. Vous vous rappelez de la prestation de l’Algérie en 2014 au Brésil? Ils ont terminé deuxième de leur poule et ne sont tombés qu’en prolongations contre l’Allemagne. On veut réaliser un tel parcours. »

  Wahbi Khazri

Wahbi Khazri

A la tête  d’une formation tunisienne solide, combative et tellement difficile à contrôler comme l’atteste son invincibilité depuis 15 mois et un sans faute lors des  matches de préparation, l’ancien coach de l’ES Tunis a même prévenu les Belges qui s’avancent comme de vrais outsiders pour le titre mondial :  « Ce que je peux vous dire, c’est que nous n’allons pas laisser l’initiative à la Belgique. Notre force se situe dans notre compartiment offensif. Avec Kazhri de Rennes ou Sliti de Dijon, nous avons des joueurs techniques, créatifs, qui savent faire la différence. Ne pas utiliser leurs qualités serait bête. L’animation offensive est importante. En jouant le contre face à la Belgique , on arrivera à rien. Il faudra jouer comme si nous n’avions rien à perdre ».

Par ailleurs l’entraîneur des Aigles de Carthage  voit les Diables Rouges terminer en tête du groupe, ce qui signifie qu’il n’imagine pas les siens faire mieux qu’un match nul  et que c’est face à l’Angleterre  et au Panama qu’i compte faire le plein : » Le tirage aurait pu être plus facile, mais l’Angleterre n’est plus l’Angleterre d’avant. Le rôle de favori de la Belgique  n’est pas à discuter par contre. Si la logique est respectée, vous terminerez en tête du groupe. Il n’y a pas photo, la différence est grande. Avec Kevin De Bruyne, vous avez le meilleur médian au monde »?. Ou l’art consommé d’inquiéter et d’endormir à la fois les adversaires. Sacré Maaloul !

@Cheikh Mabele