La Confédération africaine de football a confirmé que  la Super Coupe d’Afrique des clubs qui opposera l’Espérance de Tunis au Zamalek aura lieu le 10 février  à Doha suite à la signature d’un contrat de trois ans avec la Fédération du Qatar (QFA). A deux mois de l’événement, le boss du club cairote  a réitéré la menace brandie en octobre dernier : son équipe n’ira pas jouer dans l’Emirat  «Je ne jouerai jamais en Super Coupe au Qatar, a tonné Mortada Mansour au micro de la radio tunisiene MFM,   comment puis-je jouer la Super Coupe dans un pays qui fait des ravages dans la région arabe? Je suis prêt à jouer le jeu en Tunisie, sur le terrain de l’Espérance mais jamais au Qatar. Même si la CAF décide de nous exclure de toutes les compétitions africaines, je participerai au championnat arabe des clubs, ce qui est mieux ».

Le dirigeant égyptien a même entamé un échange avec  ses homologues de l’Espérance pour essayer de les convaincre  de discuter la finale à Tunis.  Par ailleurs, sur la page Facebook du Zamalek, Mansour  s’est dit prêt à faire le choix de la Coupe arabe UAFA si on équipe était exclue par la CAF   “Le Zamalek ne jouera pas à Qatar même si le ciel tombait sur la terre, et même si cette décision entraînerait notre suspension dans les compétitions africaines, nous disputerons la coupe arabe des clubs Que fera l’instance faîtière du football africain  déjà bien affaiblie par d’autres problèmes ? . Feuilleton et bras de fer à suivre.

@2022mag.com