On aurait pu croire que  Sélim Amallah et  Mehdi Carcela allaient être  inquiets  et désabusés  pour l’avenir de leur équipe  en Europa League après la gifle reçue  jeudi soir à Lisbonne par le  Standard de Liège de la part des Lusitaniens du Benfica. Il n’en fut rien. Les deux Lions de l’Atlas on expliqué en conférence de presse   la lourdeur de la défaite  et les raisons de garder l’espoir  d’une sortie par le haut  à l’issue de cette phase de groupes.il faut souligner que c’est la  deuxième défaite consécutive  des  Rouches en deux journées dans le groupe D. Ils occupent la quatrième place avec zéro point derrière Benfica ( 6 pts), les Rangers Glasgow ( 6 points) et Lech Poznan ( 0 pt)   mais qui a  une meilleure différence de buts.

Sélim Amallah :  » On a fait une première mi-temps où ils nous ont mis sous pression mais on a su tenir le coup. Ensuite, on a encaissé sur un penalty litigieux et c’est ça qui a été le tournant du match. On savait qu’on allait tomber sur une équipe plus forte que nous. On a joué avec un bloc très bas, on aurait pu les chercher plus haut mais c’était compliqué avec la pression qu’ils nous mettaient. Je pense qu’on a retrouvé une équipe. Durant la première mi-temps, on a bien travaillé les uns pour les autres et on a bloqué une équipe de Benfica qui n’a pas su trouver la faille. Ce sont les penalties qui nous ont fait courber l’échine « .

Selim Amallah

Selim Amallah

Mehdi Carcela : « On s’est fait un peu voler avec ces deux penalties qui tuent le match. Lors des deux derniers matches qu’on a joués, on a retrouvé l’équipe. En première période, on a su garder le 0-0 et on s’est créés quelques occasions malheureusement c’était difficile après les deux penalties. On a vraiment trouvé une équipe, on courrait tous les uns pour les autres. Les attaquants ont beaucoup défendu et tous ceux qui sont rentrés sont bien rentrés. A la fin, je ne suis pas content du résultat mais je suis optimiste pour l’avenir ».

@2022mag.vom