C’est dans la dernière  et courte ligne  droite et au finish que le club d’Al Nassr  a détrôné le double  champion sortant Al Hilal. La bataille entre  les deux géants de Riyad s’est joué effectivement lors de la dernière journée. Pou espérer conserver son trône, Al Hilal, deuxième, qui comptait un point de retard,  devait l’emporter sur Al Shabab et espérer un accroc de son rival face au modeste Al Batin. Il n’en fut rien. Les deux équipes l’ont emporté et la position en tête  est restée figée. Al Nassr a souffert  devant une équipe relégable mais il s’est imposé grâce à un doublé de l’attaquant marocain  Abderrazak Hamed-Allah (26′, 57′) même si  Al-Batin était revenu au score grâce à Ziyad Ounly (53′).

Un suspens  qui a duré quatre minutes. Al Nasr  termine le championnat avec la meilleure attaque (69 buts), la deuxième défense (27 buts ) et la meilleure différence de buts (+42). La campagne de recrutement XXL qui a vu la formation du président Faisal bin Turki bin Nasser par recruter des joueurs de très haut niveau à l’image de l’attaquant des  Lions de l’Atlas, Nordin Amrabat (32 ans)  ou de l’attaquant des  Super Eagles  Ahmed Musa (26 ans), pour ne citer que ces deux-là, a donc payé. C’est le neuvième  titre du club après ceux remportés en 1976, 1980, 1981, 1989, 1994, 1995, 2014 et 2015.

@2022mag.com