Depuis son arrivé dans le Forez en juillet dernier, Wahbi Khazri flambe, enquille les buts et les belles performances. Il est clairement devenu la star  de l’AS Saint-Etienne. Et si les Stéphanois sont aujourd’hui sur le podium de la Ligue 1, ils le doivent en partie à l’Aigle de Carthage. notamment grâce à ses 12 buts.

Pour expliquer son épanouissement actuel, ce dernier évoque son nouveau positionnement  comme avant-centre adopté alors qu’il évoluait sur les s-vouelrus du Stade de Rennes en 2017-2018. « J’ai connu ce poste avec Sabri (Lamouchi) et ça a toujours marché, a-t-il confié dans l’émission Team Duga sur RMC, Je mets deux buts pour mon premier match comme attaquant (ndlr. contre Nantes, en Ligue 1). C’est un poste que j’affectionne, je fais des efforts que j’aime bien faire, des sprints, des efforts courts mais intenses. Et puis je pense que je suis à un âge où j’ai progressé sur pas mal de points, que ça soit tactique, technique, physique. Cela me permet d’être plus solide sur mes jambes, d’aller au duel avec n’importe quel défenseur et de peser sur les défenses. Ce poste-là, à cet âge-là, me correspond très bien. Si j’avais connu ce poste-là plus tôt, peut-être que je n’aurais peut-être pas mis les buts que je mets actuellement ».

Mais l’international tunisien impute également cet épanouissement te cette efficace nouvelle à une maturité technique et mentale et à une  hygiène de vie renforcée. Et sans doute aussi parce qu’il est arrivé  dans une métropole dingue de football dont les fans sans doute les meilleurs en France.

@2022mag.com