Sans Mohamed Salah au départ du match, l’Egypte n’a pas paru timorée face à l’Uruguay. Hormis les cinq premières minutes à l’avantage des  Sud-Américains, en possession de balle en tout cas, les protégés d’Hector Cuper ont vite fait de remonter d’un cran et d’instaurer  un vrai pressing dans le camp adverse . Au bout d’un quart d’heure de jeu, on était à l’équilibre en matière d’occasions : une pour les Blancs,  grâce à Cavani, dont  le tir pas très appuyé donne l’occasion au gardien El Shenawy d’intervenir pour la première fois. Et une pour les Pharaons avec Trezeguet qui oblige Muslera à se cocher sur son tir écrasé (12′).

Le match s'est joué sans Mohamed Salah (photo fifa.com)

Le match s’est joué sans Mohamed Salah (photo fifa.com)

L’Egypte rassure ses fans en jouant sans complexe. Souvent dans le camp adverse avec le duo Elneny – Trezeguet  qui contrôle la progression dans les trente derniers mètres uruguayens sans jamais paniquer. Au coeur de la belle certitude de l’Egypte, il y eut cependant une grosse frayeur. En effet, sur un corner uruguayen, le  ballon arrive  au deuxième poteau pour Luis Suarez, très bien placé face à El Shennawy, mais le Barcelonais ouvre un peu trop son pied droit et trouve  le petit filet . Une action qui fait frémir le banc égyptien  et une partie des tribunes. Ce sera vraiment tout pour  la bande du  costaud défenseur  Didier Godin. De son côté, Cavani n’a pas eu grand chose à se mettre sous la dent alors que Suarez a eu tellement de déchets dans le jeu.

La deuxième mi-temps  démarre à cent à l’heure côté sud-américain avec cette occasion  foudroyante  de Suarez servi par Cavani  mais dans le tir, à bout portant à quelques mètres des buts,  bute sur le gardien des Pharaons et du Zamalek Dans la  continuité de ce sauvetage, un prermier coup dur frappe les vice-champions d’Afrique en titre qui perdent le milieu de terrain Tarek Amed touché à la hanche et remplacé par Sam Morsy (50′). Comme lors de la première période, après la frayeur les Egyptiens remettent le pied sur le ballon. Et s’ils  éprouvent du mal à finir leurs contres,  ils ont retrouvés leur fondamentaux sur le plan défensif.

 Les vraies occasions furent uruguayennes  (photo fifa.com )

Les vraies occasions furent uruguayennes (photo fifa.com )

Ce qui a le mérite de garder l’équipe en vie  en attendant de récupérer son  meilleur atout offensif,  Mohamed Salah, toujours sur le banc. Toutefois,  le danger rode toujours avec ces diables d’attaquants hors normes que sont Cavani et Suarez. D’ailleurs, sur l’une des rares offensives placées de son équipe, Cavan,i en pivot, sert magnifiquement  Suarez en bonne  position pour tenter d’ouvrir le score  aux six mètres, mais une fois de plus El Shenawy  alors qu’il est en position de tirer, mais une fois encore il cale dans les pieds du gardien des Pharaons. Ce dernier  est encore décisif sur une reprise de volée exceptionnelle de Cavani ( 82′).

Mais ce n’était que partie remise puisque les Uruguayens vont parvenir à leur fin lorsque sur un corner très bien exécuté  par  Carlos Sanchez , le ballon est repris sèchement de la tête par  Gimenez (90′)  au milieu de trois joueurs égyptiens. Cette fois, El Shennawy n’a rien pu faire malgré un beau plongeon. Terrible désillusion pour l’Egypte qui avait cru  tenir son premier point. Mais le succès des protégés d’Oscar Tabarez est mérité, si l’on doit tenir compte de leurs belles occasions et des quatre parades exceptionnelles du gardien du Zamalek. Les Pharaons on grillé leur joker. Pour espérer aller en huitièmes, ils doivent battre la Russie et l’Arabie Saoudite  ou faire un match nul avec la Russie tout en priant pour que l’Uruguay réalisent la passe de trois.

@Fayçal CHEHAT

 Les équipes

Egypte : El Shenawy, Fathi, Ali Gabr, Ahmed Hegazy, Abdelshafy, Elneny, Ahmed  Tarek ( Sam Morsy, 50′), Amr Warda (Ramadan Sobhi, 81′), El Said, Trezeguet, Mohsen (Mahmoud Kahraba, 62′). Entraîneur: Hector Cuper

Uruguay : Muslera, Varela, Gimenez, Godin, Caceres, Vecino (Torreira, 88′), Bentancur, Nandez (Carlos Sanchez, 59′), Arrascaeta(Christian Rodriguez, 59′) Suarez, Cavani. Entraîneur : Oscar Tabarez