Le patron de la Fédération internationale de football (FIFA), Gianni Infantino, poursuit sa « campagne » pour une Coupe du monde à 48 équipes et ce dès la prochaine édition progammée au Qatar. Présent au Brésil cette semaine pour assister à une réunion de la Confédération sud-américaine de football (Commebol), le dirigeant suisse à  rappelé à ses hôtes qu’un Mondial élargi  offrirait au continent sud-américain  deux places supplémentaires: « Nous travaillons pour voir si nous pouvons réunir 48 équipes pour la Coupe du monde 2022 car plus de participation signifie plus de développement et plus de passion pour tout le monde ». `

Gianni Infantino (FIFA)

Gianni Infantino (FIFA)

On ne sait pas si la dernière sortie médiatique des Qatariens, qui ont rappelé qu’aucun changement de format n’aura lieu sans leur consentement,  a fait son effet, mais  Gianni Infantino a paru moins définitif cette fois sur la faisabilité  de son projet. Car cette augmentation du nombre de participants reste son idée, son affaire : « Nous verrons d’ici juin si cela est possible ou non. (C’est) 50/50. Ce qui est à 100%, c’est que la Coupe du Monde 2022 va être spectaculaire et un succès total. » Le suspense prendra fin le 5 juin lors du congrès de la FIFA. On saura si le Qatar aura donné son feu vert ou pas. Pour le moment la négociation  FIFA/ Doha se poursuit.

@Fayçal CHEHAT