La réplique de la FIFA aux demandes de compensations des clubs  européens dans le cas ou le Mondial 2022  se disputerait en novembre-décembre n’a pas tardé. Elle est sèche.  Dans un point point presse tenu mercredi à Doha, à l’occasion de la dernière réunion de la task-force, le secrétaire général de la FIFA,  Jérôme Valcke a déclaré: “Les clubs ne seront pas dédommagés. Il y a sept ans pour s’organiser. » Pour le dirigeant français, les clubs devront “accepter ce changement par rapport à une Coupe du monde traditionnellement organisée en été.  Même si ce n’est pas parfait. Cela arrive une fois, a–t-il  fait remarquer,  et nous ne faisons rien qui puisse détruire le football.” Voilà qui promet terrible bras de fer entre les puissantes ligues européennes – la Premier league anglaise notamment – après le 20 mars, lorsque la FIFA validera la date proposée par la task-force.

 @2022mag.com