Placée dans le pot un en raison de son bon classement FIFA, l‘Egypte savait déjà, avant le tirage au sort des éliminatoires du Mondial 2022  qu’elle éviterait un choc frontal avec l’un des  trois autres ténors nord-africains que sont l’Algérie, la Tunisie et le Maroc, mais elle  craignait tout de même d’hériter d’un ou de  deux cadors de l’Afrique de l’ouest voire de l’Afrique australe notamment. Il n’en fut rien. Dans leur  groupe, ils devront in fine se mesurer à l‘Angola, à la Libye et au Gabon. Un moindre mal qui satisfait le staff technique des sextuples champions d’Afrique et mondialistes 2018.

C’est l’avis de Mohamed Barakat, l’un des assistants du sélectionneur Hossam El-Badry des Pharaons  : « Je pense que c’est un bon tirage », a-t-il confié au micro de beIN Sports, nous étions inquiets de la perspective d’affronter des équipes fortes dans le pot 2 comme la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso et l’Afrique du Sud, qui ont une grande expérience. Mais le fait que nous les ayons évités est une bonne chose. Ce sera bien pour nous que car la Libye  a l’habitude de disputer généralement ses matches à  l’extérieur. Mais de toute façon, si nous sommes à notre meilleur niveau, nous ne nous inquiéterons jamais d’un match. »

Maintenant, il reste à savoir à quel niveau de performance seront les Pharaons qui ont beaucoup souffert en 2019. Après avoir été éliminés en huitième de final de la CAN que leur pays organisait, ils ont fait un démarrage calamiteux dans les éliminatoires de la CAN 2021 e étant accrochés à domicile  par le Kenya (1-1)  et à l’extérieur par les Comores (0-0).

@2022mag.com