Fouzi Lekjaa, président de la FRMF

Fouzi Lekjaa, président de la FRMF

Dans un long entretien accordé au quotidien marocain Le Matin , le président de la Fédération royale marocaine de football(FRMF) est longuement revenu sur la question des sanctions de la CAF qui planent sur le football marocain . Sur ce point important, évoqué lors de la réunion du Caire il y a quelques jours, le patron de la FRMF s’est voulu rassurant. Il pense que la Confédération africaine saura faire preuve de mesure. “ Ce qui est important, assure-t-il, c’est que M. Hayatou est convaincu que le Royaume du Maroc est une grande nation de football au niveau du continent et qu’il a toujours participé au rayonnement du sport africain. Tout cela pour dire que la réflexion sur des sanctions sportives à l’encontre du Maroc est en contradiction avec la logique de la CAF qui est la promotion du football (…) Je lui ai expliqué que le fait de priver le Maroc de la CAN, lui qui a toujours l’habitude d’y participer, est une grande sanction. Je lui ai également dit que la CAF était appelée à participer et accompagner la FRMF à surmonter cette situation déjà compliquée et difficile. C’était l’objet de notre discussion. J’ai senti une grande compréhension de sa part. Je pense qu’avec les actions qu’on va entreprendre durant les prochains jours, le problème des sanctions sportives sera réglé.” Sans doute ragaillardi par les félicitations que vient de lui adresser le président de la FIFA, Sepp Blatter, après l’organisation du Mondial des clubs, Fouzi Lekjaa a déclaré, que forte de l’organisation de la Coupe du monde des clubs, la FRMF serait prête à faire profiter la Guinée Equatoriale de son expertise.

En outre, le patron de la FRMF a annoncé la signature d’un protocole d’accord avec la fédération des Emirats arabes unis concernant le domaine des infrastructures communes comme la création d’une grande académie au Maroc et avec la Qatar pour le lancement d’une autre académie sur le modèle d’Aspire (Doha). Il a enfin confirmé que le Maroc ne renonçait pas à l’idée d’organiser un jour la Coupe du monde des nations. A ce sujet rappelons que le Royaume chérifien a présenté sans succès sa candidature à quatre reprises: 1994, 1998, 2006 et 2010

@2022mag.com