Mohamed Makrouf, porte-parole de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) a indiqué, dans le cadre de l’émission « Marrikh Ryadi » sur radio Mars, ce qui a amené les responsables du foot chérifien à mettre fin aux fonctions de Badou Zaki à la tête de la sélection nationale. « Ce départ n’a été décidé qu’après des concertations et à la lecture de certains rapports qui ont confirmé que la situation ne pouvait pas s’améliorer », précise lroce dirigeant. Malgré un parcours sans faute, avec six points en deux matches, dans la course aux éliminatoires de la CAN 2017 et une place en phase de groupe qualificative pour la coupe du monde 2018, le bilan qualitatif est loin de satisfaire les décideurs marocains. En effet, il semblerait que le limogeage de l’ancien gardien de but des Lions de l’Atlas soit davantage motivé par le piètre style de jeu développé par l’équipe et par le manque de soutien de certains joueurs à la philosophie « zakienne ». L’arrivée programmée d’Hervé Renard semble faire souffler un vent nouveau dans le pays. On se souvient qu’Eric Gerets avait suscité autant d’espoirs en 2010. Avec le résultat qu’on connait…

@2022mag.com