Alors qu’il ne fêtera ses 18 ans que le 17 août prochain, Rayan Cherki est reconnu depuis au moins deux ans comme le futur prodige de la formation lyonnaise. Il a déjà disputé des bouts de matches avec les professionnels et a souvent laissé une grosse impression. Pourtant, l’entraîneur Rudi Garcia a été loin de  dérouler un tapis rouge à l’attaquant franco-algérien  et l’a toujours utilisé avec parcimonie. Cette année, il a néanmoins disputé les deux premiers tours de la Coupe de France. Dont celui de samedi face au FC Sochaux  (5-2)  en seizièmes de finale  où il a rendu une copie éblouissante avec notamment deux buts et une belle influence sur le jeu des Gones.

Jusque-là avare de vraies félicitations, le coach lyonnais  a cette fois salué la grosse performance de son joueur : « On ne parle pas de ses buts, il les a mis, c’est très important pour lui, je souhaitais qu’il marque, a confié Garcia en conférence de presse, mais  je le juge plus sur l’ensemble de son match. Il m’a beaucoup plu sur son placement et ses déplacements, que ce soit sur le plan défensif ou offensif. Il a joué simple jusqu’aux 30 derniers mètres, puis il a percuté comme il sait le faire. Une de ses qualités, c’est aussi le un contre un dans les zones où il sait le faire. C’est un match abouti pour Rayan. C’est une belle satisfaction ».

Il faut croire que le joueur qui compte seulement 5 titularisations en  25 journées de Ligue 1  a également intégré l’idée qu’il doit faire preuve de patience avant de devenir incontournable dans un groupe talentueux et bourré d’expérience. C’est ce qu’il a laissé entendre lors de la conférence de presse qui a précédé le match contre les Sochaliens: « Bien sûr , a-t-il confié, c’est encore une saison d’apprentissage, j’ai besoin d’apprendre avec mes coéquipiers, aujourd’hui je me sens de mieux en mieux sur un côté, c’est ça qui fait que je vais gratter du temps de jeu. On veut jouer tous les matches, 90 minutes, mais le football ce n’est pas comme ça. Il faut gratter petit à petit ». Ryan et Rudi  sans sans doute enfin sur la même longueur d’onde.

@2022mag.com