Si la victoire face à Sao Tomé, la cinquième en six matches de poule,n’a souffert d’aucune discussion tant la domination des Lions de l’Atlas a été totale, la manière n’était pas au rendez-vous. Ce qui n’inquiète pas du tout Hervé Renard qui a assume ses choix, notamment celui d’avoir intégré  pas mal de jeunes joueurs:  « Ce n’est pas la première fois qu’une de mes équipes donne une prestation pareille, a confié le technicien français, mais il faut savoir que lorsqu’on est qualifié, l’esprit n’est plus le même. Il faut savoir aussi que le football est devenu difficile partout maintenant et il n’y a qu’à avoir les résultats de ces éliminatoires pour s’en convaincre. J’ai pris le risque de faire jouer cinq jeunes joueurs âgés de moins de 20 ans et j’assume ce risque. Moi, j’ai toujours fonctionné comme ça».  Le sélectionneur est appuyé par le milieu de terrain Nabil Dirar. Celui qui fut certainement l’homme du match côté marocain- en ayant provoqué le penalty transformé par Hakim Ziyech et en délivrant une passe décisive à Benhadouz –  veut retenir la victoire avant tout :  “ C’est presque une nouvelle équipe. On sait que c’est le dernier match des qualifications, a affirmé le milieu monégasque, dans notre tête on était déjà qualifiés, mais il fallait montrer un bon visage de l’équipe nationale aux supporters. C’est vrai qu’il y avait un manque de concentration, mais on a su gagner le match et le plus important c’est les trois points». Pour le moment, les chiffres parlent en faveur de l’ancien sélectionneur des champions d’Afrique zambiens et Ivoiriens : une qualification haut la main et une série de six matches sans défaite.

@ Cheikh Mabele