La saison 2018-2019 a délivré ses conclusions dans pratiquement outes les ligues arabes qui comptent; Sauf en  Egypte où la Premier League a pris quelques semaines de retard.  In fine,  on assisté à des confirmations comme en Tunisie mais aussi à quelques révolutions à l’image de ce qui s’est passé en Arabie Saoudite, Qatar ou  aux Emirats arabes unis.

Algérie : l‘USM Alger sur le fil 

USM Alger  (photo cafonline)

USM Alger (photo cafonline)

L‘USM Alger avait écrasé la Ligue 1 en première partie de saison en ayant cumulé jusqu’à dix points d’avance sur la concurrence. Mais lors de la phase retour, les Rouge et Noir se sont inexplicablement   effondrés au point de ne valider leur titre que lors de la dernière journée. En devançant d’un seul point une belle équipe de la JS Kabylie. Le CS Constantine, champion sortant, s’est contenté de la septième place.

Arabie-Saoudite :  Al Nasr  a eu la peau d’Al Hilal

Al Nassr Riyad

Al Nassr Riyad

C’est dans la dernière  et courte ligne  droite et au finish que le club d’Al Nassr  a détrôné le double  champion sortant Al Hilal. La bataille entre  les deux géants de Riyad s’est joué effectivement lors de la dernière journée. Pou espérer conserver son trône, Al Hilal, deuxième, qui comptait un point de retard,  devait l’emporter sur Al Shabab et espérer un accroc de son rival face au modeste Al Batin. Il n’en fut rien.  Al Nasr  termine le championnat avec la meilleure attaque (69 buts), la deuxième défense (27 buts ) et la meilleure différence de buts (+42). La campagne de recrutement XXL qui a vu la formation du président Faisal bin Turki bin Nasser  signer des joueurs de très haut niveau a donc payé. C’est le neuvième  titre du club après ceux remportés en 1976, 1980, 1981, 1989, 1994, 1995, 2014 et 2015.

Egypte :   Ahly à un souffle du titre

  Al Ahly    (photo cafonline.com)

Al Ahly (photo cafonline.com)

Il ne reste plus que deux matches au Ahly et  trois au Zamalek pour connaître le champion 2019.  Les Red Devils ont quatre points d’avance sur les Chevaliers Blancs et ont de sérieuses chances de conserver le titre de meilleure équipe de la Premier League pour la quatrième fois  consécutive. Le Zamalek avait pourtant fait la course en tête durant les deux tiers du calendrier mais Al Ahly, qui avait accumulé beaucoup de matches en retard, en raison d’une double campagne africaine, a réalisé une longue série de résultats positifs pour finir par reprendre les rênes de la compétition domestique. Il faut rappeler que l’issue du championnat  – les  quatre  matches  en retard – a été reportée au lendemain de la phase finale de la CAN que l’Egypte organisera  du 23 juin au 19 juillet. Avec notamment le Classico Ahly-Zamalek prévu le 25 juillet et qui désignera sans doute la champion 2019.  Avec un  Ahly en pole position.

Emirats arabes unis :  Al Sharjah, ce n’était pas du bluff                                                                                                        

 Ce n’était pas une blague  comme certains observateurs avaient pu le croire quand Al Sharjah a pris les commandes de l’Arabian Gulf League (AGL)  dès les premières journées. Au grand dam des favoris tradiionnels, Al Ain, champion sortant, Al Jazira, vainqueur en 2017 voire Al Ahli Dubai. Al Sharjah  a fit la course en tête du début à la fin de la compétition. Exit les  favoris naturels que sont Al Ain et Al Jazira. Al Sharjah est la seule équipe à n’avoir perdu qu’un seul match en 26 journées.

Maroc : Le WA Casablanca n’a pas tremblé

WA Casablanca

WA Casablanca

Saison faste pour le   Wydad Casablanca.  Les Rouge et Blanc qui ont changé d’entraîneur – Faouzi Benzarti  ayant remplacé  Juan Carlos Garrido en cours de route – ont dominé la Botola Pro même s’ils connurent un trou d’air dans le dernier tiers du championnat. Mais comme ls avaient pris de l’avance, ils ont pu contenir la tentative de remontada de leur ennemi intime , le Raja.  Année faste parce que le WAC a atteint  la finale de la Ligue des champions.  Et après la salade niçoise  qu’a été la double manche face à l’ES Tunis tout n’est pas pour la gagne  puisque la CAF a décidé de faire rejouer la finale sur terrain neutre  après la CAN 2019.

Tunisie : L’Espérance  a triplé la dose 

 l'ES Tunis

l’ES Tunis

L’Espérance de Tunis est un ogre insatiable qui règne sans partage sur le football tunisien. Peu de jours  après avoie  battu le WA Casablanca en Ligue des champions dans  une finale controversée et à rejouer, les protégés de Mouine Chaâbani ont emballé un troisième  succès national  consécutif trois journées avant la fin de la compétition. Cela s’est passé  au lendemain  d’une vraie démonstration face à la JS Kairouanise (4-0). Avec huit points d’avance sur l’ES Sahel et neuf sur le CS Sfaxien, les Sang et Or , qui n »ont concédé qu’une seule défaite en 23 journées, ne seront  plus inquiétés. C’est le 48e trophée  national depuis 1939 pour la formation e Bab Souika : Championnats : 29; Coupe nationale, 15, Super Coupe; 4.

Qatar : Al Sadd a dit stop à Al Duhail

 Al Sadd et son serial buteur Baghdad Bounedjah  (photo qsl.qa)

Al Sadd et son serial buteur Baghdad Bounedjah (photo qsl.qa)

Al Sadd est le nouveau boss de la Qatar Stars League. Il a été sacré champion  à une journée de la fin du championnat  et a mis fin à cinq saisons de domination de l’omnipotent Al Duhail (ex-Lekhwiya). Le dernier titre national du club dirigé  par le prince Mohammed bin Hamad bin Khalifa Al Thani remonte  à 2013. Un si long bail! Le succès final d’Al Sadd est en vérité plus net  que ne le laissent croire les sept points d’écart avec son dauphin et champion sortant Al Duhail. Les protégés de l’Espagnol Jesualdo Ferreira ont écrasé la concurrence comme le prouvent les chiffres. Al Sadd a la meilleure attaque  et de loin avec  94 buts  (49 pour  Al Duhail) soit un  ratio qui dépasse les 4 buts par match, la deuxième défense avec 21 buts encaissés et une différence de buts  abyssalement positive (+73 contre + 32  pour Al Duhail).

@Cheikh Mabele 

Sont également sacrés champions

Bahrein : Al Riffa. Koweît : Al-Kuwaït.. Liban: Al Ahd. Jordanie : Al Faycali.  Mauritanie: Nouadhibou. Oman : Dhofar. Syrie : Jaish 

@Cheikh Mabele