2022mag consacre depuis la semaine dernière une nouvelle série aux futures stars du football arabe. Aujourd’hui, place à l’attaquant saoudien d’Al-Shabab, Al-Hamdan, lancé chez les A par un certain Hervé Renard.

Il y a deux ans, on ne le connaissait pas encore en dehors des frontières de son pays. Trop jeune, trop tendre, pas assez expérimenté… C’est pourtant au cours de la saison 2018-2019 qu’ Abdullah            Al-Hamdan a effectué ses grands débuts dans le championnat saoudien avec Al-Shabab de Riyadh, totalisant neuf matches disputés. Un succès d’estime mais pas encore suffisant pour percer définitivement. 

Natif de Riyadh où il est né il y a presque 21 ans, Abdullah sort des rangs de l’académie du club, où il a gravi tous les échelons dans les différentes équipes de jeunes. Attaquant né, il est pourtant le fils… d’un ancien gardien de but d’Al-Shabab Abdulrahman Al-Hamdan !

Durant le premier semestre 2018 et au but de l’aguerrir, la Fédération saoudienne l’envoie, à l’instar des neuf autres pépites nationales, en Espagne (en vertu d’un accord passé avec La Liga) peu de temps avant la CDM en Russie. Il est ainsi prêté quelques mois à l’équipe U19 du Sporting Gijon où il découvre le professionnalisme et la rigueur européenne. Mais aussi le football espagnol. Tout cela après avoir remporté la Coupe d’Asie des Nations U19 avec son pays en Indonésie.

Abdullah Al-Hamdan

Abdullah Al-Hamdan

En septembre 2019, Al-Hamdan effectue ses grands débuts en équipe nationale A contre le Mali en amical (1-1), où il a été lancé par un certain Hervé Renard. Il totalise désormais neuf capes et trois buts internationaux, le premier en amical contre Singapour. Il est avec son compère Firas Al-Buraikan (Al-Nassr) le plus jeune élément (20 ans) de la sélection bâtie par le technicien français.

Appelé en décembre dernier par Renard pour disputer la Coupe du Golfe, Al-Hamdan a ajouté deux réalisations, contre Bahrein (2-0) en poule puis celui de la victoire (1-0) contre le Qatar en demie. Al-Hamdan s’inclinera pourtant (0-1) en finale face à Bahrein dans une revanche du premier tour.

En championnat, le jeune attaquant a, il est vrai, mis à profit tout ce qu’il a pu apprendre durant son court passage dans la péninsule ibérique, et cela se voit. Cette saison, le jeune porteur du numéro 9 en club a d’ailleurs inscrit ses trois premiers buts dans le championnat lors des trois premiers matches de la saison ! Lancé pleine course du pied droit, et de la tête, ce joueur de stature moyenne (1m79) a démontré un sens du but aiguisé mais aussi fait preuve de calme et de précision dans ses face-à-face avec les gardiens. Sans oublier son sens de la passe décisive.

Al-Hamdan face à Bahrein en Coupe des Nations du Golfe arabe en décembre 2019

Al-Hamdan face à Bahrein en Coupe des Nations du Golfe arabe en décembre 2019

En début d’année 2020, et avant le début de la pandémie de Covid-19, Abdullah est parti disputer en Thaïlande le tournoi préolympique de la zone Asie. Auteur d’un seul but lors de cette épreuve et finaliste malheureux contre la Corée du Sud (1-0), il s’est cependant qualifié pour le tournoi final de Tokyo, une épreuve on le sait reportée depuis en 2021.

En fin de contrat à l’issue de cette saison, plusieurs possibilités s’offriraient à lui, déjà. L’expatriation, de nouveau, en Europe bien sûr au cas où l’Arabie saoudite prendrait par exemple le contrôle du club anglais de Newcastle. Mais aussi, pourquoi pas, un départ au Hilal Riyad , leader incontesté du moment sur la scène nationale qui n’est pourtant pas dépourvu en attaquants avec Carlos Eduardo et Bafétimbi  Gomis… 

Avec des joueurs à fort potentiel, les offres ne manquent jamais et l’attaquant saoudien a bien le temps d’étudier les propositions qui ne manqueront pas d’affluer d’ici la fin de saison. Peut-être que Valladolid, qui s’est manifesté le premier cet hiver, reviendra à la charge, tout comme Gijon qui n’a sans doute pas oublié sa jeune recrue. Laquelle a bien progressé depuis deux ans, chiffres à l’appui ! Une fois un nouveau club trouvé, son prochain objectif est lié à la sélection : qualifier son pays pour la phase finale du Mondial  2022 au Qatar, un pays dans lequel il a eu l’occasion de briller lors de la dernière Coupe du Golfe. 

@Samir Farasha

Vous retrouverez demain le septième épisode de cette saga, qui sera consacré à l’avènement de la pépite qatarienne Akram Afif.