La 3e journée des poules offre un sommet au goût de revanche entre les Sang et or tunisois et les chevaliers blancs cairotes qui les avaient éliminés en quart l’an passé…

Ce qu’il y a de bien avec cette Ligue des champions d’Afrique 2020-2021, c’est que chaque journée des poules propose une ou plusieurs grosses affiches liant un ou plusieurs clubs arabes. Celle qui commence ce vendredi soir n’échappe pas à la règle. Le premier match au programme aujourd’hui concerne le groupe B et les Algérois du CR Belouizdad. Derniers de leur poule avec un point, ces derniers reçoivent au 5-juillet les Soudanais d’Al-Hilal, qui les précèdent. Le parcours des Bleus d’Omdurman les a conduits à recruter hier le coach brésilien Ricardo Formosinho. Le CRB sort d’un terrible revers à Dar-es-Salaam contre les Mamelodi Sundowns (5-1) le week-end dernier. Du coup, et pour espérer passer ce tour, les hommes de Frank Dumas n’ont d’autre choix que de s’imposer à la maison. Le Hilal, solide leader de son championnat après 13 journées, compte -lui aussi- un point et une petite défaite face aux Sundowns. Il devrait rendre la tâche du CRB très compliquée avec le Congolais Vinnie Bongonga redoutable aux avant-postes…

ES Tunis  espèrent une revanche face au Zamalek

ES Tunis espèrent une revanche face au Zamalek

Le groupe A, celui du Ahly champion sortant, ne manque pas de piment non plus. A Khartoum, El-Merreikh (0 pt) reçoit le Simba SC  tanzanien, leader provisoire (6 pts). Un choc savoureux puisqu’il met aux prises Didier Gomes Da Rosa, le coach français de Simba, et le club qu’il a récemment qualifié pour cette LDC avant de le quitter (en désaccord avec sa direction pour ce que l’on en sait) pour rejoindre la Tanzanie. Les retrouvailles promettent même si Simba aura les faveurs du pronostic, avec un coach qui connaît tout de son adversaire. Dans le même groupe, le Vita Club se déplace au Caire pour croiser un Ahly revanchard car tombé à Simba (0-1) et donc en quête lui aussi de points. Les deux équipes sont à égalité parfaite, et ce sera l’occasion d’un formidable duel tactique entre Pitso Mosimane, le boss ahlaoui et son homologue Florent Ibenge. Avantage au Ahly malgré tout.

156330655_2877920715785784_1228084061395416449_oVenons en maintenant à l’affiche attendue partout dans le monde arabe et en Afrique du nord : Espérance de Tunis – Zamalek, samedi. Les Sang et Or de Mouine Chaabani sont leaders avec quatre points tandis que les Cairotes, vice-champions continentaux ne comptent que deux points après deux nuls sans saveur contre le MC Alger puis Teungueth FC. Jaime Pacheco a la pression au moment de défier l’EST, qui se balade en championnat (10 longueurs d’avance sur le CSS) et n’a plus perdu de match depuis son revers mi-janvier contre le CSS justement (0-2). Le Zamalek est lui aussi leader en Egypte mais a du mal à retrouver de l’efficacité offensive. Ce choc savoureux nous renvoie un an en arrière quand, au stade des quarts de finale de la LDC, le Zamalek avait infligé un terrible 3-1 à Taraji champion sortant à l’époque, avant de ne perdre qu’1-0 au retour et se qualifier pour le dernier carré. Les retrouvailles entre Cairotes et Tunisois seront chaudes à n’en pas douter dans l’antre de Radès. Avantage à l’Espérance.

Dans cette même poule D, le MC Alger est en déplacement à Thiès pour y affronter le champion sénégalais Teungueth de Rufisque, une équipe joueuse, accrocheuse et décomplexée. Un seul point sépare le MCA du TFC, et si l’on se souvient du nul réussi contre l’Espérance, on imagine fort bien les joueurs d’Abdelkader Amrani capables d’aller chercher un résultat, en particulier le buteur Samy Frioui.

Wydad  Casablanca : départ fracassant en Ligue des champions

Wydad Casablanca : départ fracassant en Ligue des champions

Enfin, le groupe C conduit par le Wydad Casablanca offre un joli choc entre les Marocains et les Guinéens du Horoya Conakry. Le WAC compte 6 points, les « Matamkas » 4 points et il en ira de la suprématie de cette poule, entre deux clubs qui n’ont encore encaissé aucun but après deux journées. Le Wydad peut s’envoler s’il s’impose. Le Horoya dispose de cadres expérimentés qui ont récemment décroché la 3e place du CHAN, on pense à Moussa Camara le gardien, le meneur Morlaye Sylla ou le buteur Gnagna Barry. Mais le WAC a du répondant comme il l’a prouvé en écrasant dimanche dernier en match de retard les Kaizer Chiefs à Ouaga sur terrain neutre (en raison de la pandémie de Covid-19 et du variant sud-africain qui empêche de recevoir des représentants de ce pays au Maroc). Son attaque est conduite par Ayoub El-Kaabi, capitaine vainqueur du CHAN, mais aussi Mohamed Ounajem et le Tanzanien Simon Msuva. Ce sera l’un des matches attraction du week-end à n’en pas douter ! 

@Samir Farasha