Coup de tonnerre à Bata où la Guinée Equatoriale a écarté la Tunisie après prolongation (2-1). Plus tôt dans l’après-midi, la RDC avait renversé la vapeur contre le Congo en remontant deux buts de retard pour s’imposer (4-2). Récit de ces deux premiers quarts de finale.

 

Guinée Equatorlale 2 Tunisie 1 

Drôle de scénario samedi soir à Bata, pour ce deuxième quart de finale qui opposait le pays hôte, pour la deuxième fois de son histoire en quart après 2012, et la Tunisie, championne d’Afrique 2004.

Pendant plus d’une heure, la Tunisie a dominé les débats sans pouvoir trouvé la solution. Et puis, les hommes du Belge Georges Leekens ont ouvert la marque sur un centre de la droite de Hamza Mathlouthi repris par Ahmed Akaïchi (70e).

La Guinée Equatoriale se lançait alors à l’assaut du but de Mathlouthi, qui sortait une parade, décisive, à la 83e, sur une frappe à bout portant du remuant Nsue. Les Aigles de Carthage croyaient même pouvoir atteindre la fin du match en conservant leur petit but d’avance. Mais c’était sans compter sur un coup du sort.

Les Tunisiens étaient en effet rejoints dans le temps additionnel sur un penalty très litigieux accordé par l’arbitre mauricien Seechurn, et transformé par Balboa (90e +1). Le banc tunisien s’échauffait et basculait dans l’énervement total.

Dans la prolongation, le Nzalang Nacional profitait de cet élan retrouvé et de la baisse de régime des Tunisiens, moralement affectés, pour inscrire le deuxième but, sur un coup franc de Balboa (102e).

L’homme de la soirée trouvait la lucarne de Mathlouthi, et offrait au Nzalang sa place dans le dernier carré, pour sa deuxième participation seulement à la CAN.  Un terrible échec pour cette Tunisie si solide au cours des éliminatoires puis du 1er tour de l’épreuve, qui s’est écroulée mentalement après avoir encaissé un penalty contestable alors que le match était quasiment plié en sa faveur.

Par la suite, les Aigles ont tenté de réagir, notamment en faisant entrer Youssef Msakni, mais c’était déjà trop tard. La Guinée Equatoriale était déjà qualifiée pour sa demi-finale. Une qualification historique pour une sélection qui, pour rappel, a nommé son sélectionneur Esteban Becker onze jours seulement avant le tournoi….

 

RD Congo 4 Congo 2 

Egalement disputé à Bata, le premier quart de finale opposant les deux frères congolais, RDC et Congo Brazzaville, a accouché d’une rencontre spectaculaire, remportée 4-2 par les Léopards qui étaient pourtant menées 2-0 à l’heure de jeu.

Après une première période insipide, les DIables Rouges de Claude Le Roy prenaient l’avantage par Fodé Doré (55e) à la réception d’un coup franc de Delvin Dinga. Quelqies minutes plus tard, Thievy Bifouma concluait une relance totalement ratée de Kimwaki et doublait l’avance du Congo, présent en quart de finale pour la première fois depuis Sénégal 92.

Menée 2-0 et avec deux frappes sur la transversale, la RDC aurait pu baisser les bras. Mbokani concluait pourtant à bout portant un centre en retrait de Bolasie et redonnait espoir à Florent Ibenge (65e). Dix minutes plus tard, Jeremy Bokila finissait une belle action par une frappe dans la lucarne de Mafoumbi (75e).

Le Congo  s’écroulait alors totalement dans le dernier quart d’heure : Kimwaki, de la tête, sur un coup franc de Neeskens Kebano, donnait l’avantage à la RDC (81e) avant que Dieumerci Mbokani n’inscrive le quatrième but des siens sur une belle percée (90e). La RDC jouera donc les demies.

 

@2022mag.com