Arrivé lors de la première semaine du mois de janvier 2021  pour remplacer Loucif Bouzidi au pied levé, l’entraîneur Denis Lavagne a remis la JS Kabylie sur le chemin du succès et aux premières loges de la Ligue 1 et à une qualification pour la phase de groupes de la Coupe de la Confédération  Qui plus est avec un jeu séduisant et efficace.  Une chose est sûre, en interne les dirigeants sont satisfaits de leur choix. Ils semblent même regretter de ne pas l’avoir fait plus tôt:  » On a perdu du temps avant de le recruter, a clairement avoué  dans l’émission sportive de TV 4, lle porte-parole des Canaris et ancien joueur, Miloud Iboud, on aurait dû le faire avant. Lavagne a totalement transformé le jeu de l’équipe. Il a fait un travail remarquable depuis son arrivée et c’est tout à fait normal qu’on fasse le maximum pour le garder ».

Denis Lavagne

Denis Lavagne

Et l’ancien coach du CotonSport Garoua (2007-2011)  et natif de Béziers n’est pas le seul a donner satisfaction, le préparateur physique qui l’accompagne, Rodolphe Duvernet, fait également l’unanimité :  » Le mérite du regain de forme du groupe revient aussi au préparateur, a ajouté Iboud,  l’équipe a joué pendant une demi-heure à dix face au Mouloudia d’Alger (victoire Kabyle en déplacement, 2-1) mais les joueurs n’avaient ressenti aucune fatigue. Au contraire, des défenseurs comme Aït Abdeslam se projetaient  jusque devant les   cages mouloudéennes  avant de marquer le deuxième but. Il faut en avoir dans la boite (sic)  et cela grâce au travail du préparateur physique ». A l’évidence tout baigne du côté de Tizi Ouzou au moment ou de nombreux coaches ont été débarqués de leur poste  en Ligue 1. Cela dit, il faudra raison garder et attendre de voir à quoi ressemblera la réaction de la direction du club lorsque le temps mauvais viendra.

@2022mag.com