Cette fois, le joueur, Moussa Marega,  victime des cris et insultes racistes d’une partie du public dans un stade de football ne s’est pas laissé faire. Le Malien a riposté joignant les mots aux gestes. Cela s’est passé à Guimaraes lors de la visite victorieuse du FC Porto (2-1) devant le Vitoria. Auteur du but qui donnait l’avantage à Porto, l’attaquant a été fustigé par une partie du public. Des supporters lui ont jeté des sièges. Il en a renvoyé un  et a accompagné son geste d’ un doigt d’honneur, ce qui lui a valu un carton jaune de l’arbitre. Avant de recevoir une nouvelle bordée d’injures à caractère racial. Trop, c’est trop, Marega décide de prendre quitter la pelouse et de rejoindre le vestiaire.

Sa réponse  à ses détracteurs sur les réseaux sociaux a été à la mesure de sa légitime indignation : « Je voudrais dire à ces idiots qui viennent au stade faire des cris racistes, allez vous faire foutre. Et je remercie également les arbitres de ne pas m’avoir défendu et de m’avoir donné un carton jaune parce que je défendais ma couleur de peau. J’espère que je ne vous reverrai plus jamais sur un terrain de football ! VOUS ÊTES UNE HONTE !!! ».

Le natif des Ulis en région parisienne a reçu le soutien de son entraîneur  Sergio Conceição, alors que la direction du Vitoria Guimarâes s’est fendue d’un communiqué dans lequel elle a rappelé que le club  avait plus de 100 ans d’histoire  et qu’il avait été fondé sur la base des « valeurs d’égalité et d’universalité « . Le club a  également réagi contre le  comportement de ses supporters et a condamné  « toute manifestation de violence, de racisme ou d’intolérance » qui entraîne encore plus de « violence, de racisme et d’intolé- rance. Il faudra maintenant surveiller quelle action concrète va mener  le club et comment vont  réagir la Ligue  et la Fédération portugaises.

@2022mag.com