Au lendemain d’une campagne exceptionnelle et victorieuse lors de la Coupe d’Afrique des nations disputée en Egypte entre juin et juillet 2019, le milieu de terrain international algérien  Adlène Guedioura avait quitté la Premier League anglaise qu’il fréquentait depuis 2010  pour signer un contrat de star à Al-Gharafa qui évolue dans la Qatar Stars League.Souvent discret dans les médias, le Fennec s’est pour une fois llonguement exprimé au micro de la BBC World Services, notamment pour aborder l’éternelle question de la programmation de la phase finale de la CAN qui a lieu tous les deux ans.

Sur la prochaine édition programmée en janvier-février 2021 au Cameroun, l’Algérien reste sceptique sur son déroulement : « Je sais que la Coupe d’Afrique des Nations est importante et c’est bien pour les pays de l’organiser mais celle-ci en 2021 je pense qu’elle devrait être annulée ou reporté. D’abord, ils ont dit que c’était en été, puis en hiver, maintenant nous avons le coronavirus qui rend plus difficile la fin des matchs de qualification ».

 Guedioura, une des clés du succès de l'Algérie lors de la CAN 2019

Guedioura, une des clés du succès de l’Algérie lors de la CAN 2019

Le champion d’Afrique en titre, qui a également disputé  une Coupe du monde (2010) avec son pays, relance le débat antédiluvien sur le tort que cause l’organisation de la CAN en hiver  aux joueurs africains qui évoluent en Europe : « Je pense qu’ils (ndlr, les dirigeants de la CAF)  devraient peut-être décider de la programmer plus tard. Cela aiderait beaucoup de nations et de nombreux joueurs qui représentent l’Afrique dans le monde. C’est beaucoup mieux de l’organiser  pendant l’été européen de toute façon. Je pense que la meilleure Coupe des nations était la dernière disputée l’été dernier en Egypte. Et ce n’est pas seulement parce que nous l’avons gagnée. Avec une  CAN en janvier, c’est au milieu de la saison, vous revenez tout de suite pour jouer pour votre club et vous pouvez vous blesser ou perdre votre place dans l’équipe. Si vous n’êtes pas Salah ou Mahrez ou Mane, si vous êtes un joueur qui doit toujours se battre pour sa place [dans son club], le manager peut décider de choisir d’autres joueurs, ce qui n’est pas bon. Je me souviens que la plupart des joueurs algériens ont dit à notre manager Djamel Belmadi que nous  préférions disputer cette compétition en été ».

Voilà donc le débat  relancé une nouvelle fois.Cela dure depuis des décennies.Tout le monde a pensé qu’il avait été résolu lorsque la CAN 2019  s’est tenue en été au bord du Nil, mais la CAF a rétropédalé quatre mois plus tard au grand dam de nombreux acteurs du football continental.

@2022mag.com