Quatre jours seulement après sa réélection dans la douleur pour un cinquième mandat à la tête de la FIFA, le président Sepp Blatter a démissionné. Un vrai coup de théâtre. Un scénario inédit dans l’histoire de cette institution. Le Suisse a annoncé lors d’une conférence de presse presque improvisée son départ et en même temps qu’un congrès extraodinaire serait organisé au plus tard à la fin de l’année 2015 pour procéder à une nouvelle élection présidentielle. Pourquoi un tel revirement ? Est-ce parce que l’étau se resserre, maintenant que son secrétaire général, le Français Jérôme Valcke, est soupçonné d’avoir fait un virement ( au nom de la FIFA) de 10 millions de dollars sur le compte de l’ancien vice-président de l’institution, Jack Warner ( pour récompenser des votes favorables à la candidature de l’Afrique du Sud à l’organisation du Mondial 2010 ?) ? Ou est-ce la lassitude et la conviction  que les événements de ces derniers jours et le fait d’avoir été mal élu lui compliqueraient la tâche en tant que patron du football mondial ? On en saura plus sans doute dans les jours à venir.

 @ 2022mag.com