La déclaration de candidature  du prince  jordanien Ali Bin Al-Hussein à la présidence  de la Fifa n’a pas tardé à faire réagir de nombreuses personnalités du football international. Après celle du président de l’UEFA, Michel Platini,  qui avait déclaré hier « trouver cette candidature légitime », aujourd’hui c’est à un autre Français  de réagir.  En l’occurrence, Jérôme Champagne. Premier candidat à partir à la conquête du pouvoir et farouche opposant au président sortant le  Suisse Sepp Blatter, l’ancien diplomate se montre dubitatif et use de l’ironie pour commenter la candidature du Jordanien: « Je suis surpris parce qu’il y a plusieurs semaines il n’était absolument pas dans l’esprit de se présenter.C’est un paradoxe que ceux qui sont responsables du gouvernement de la Fifa  à l’intérieur du comité exécutif se présentent aujourd’hui comme des nettoyeurs. Il ne suffit pas de dire: je veux le changement.Il se présente avec des slogans ronflants. Je demande maintenant de connaître  le programme des autres candidats et qu’on engage enfin le débat. » Le printemps s’annonce brûlant  du côté de Zurich, le siège du pouvoir mondial du football.

@2022Mag.com