Malmenés pendant toute la rencontre, les Pharaons d’Egypte se sont finalement imposés contre l’Ouganda (1-0) grâce à un but inscrit à la 89e minute.

Après sa prestation en demi-teinte lors de la 1re journée du groupe (un pâle 0-0 face au Mali) pour son retour en Coupe d’Afrique des Nations, l’Egypte devait absolument se reprendre. Son match contre l’Ouganda, équipe présumée la plus faible – tout du moins la moins expérimentée – devait lui servir à se rassurer et surtout, à engranger des points.

À l’entame de la rencontre, on s’apercevait des intentions offensives affichées par le septuple vainqueur de la CAN. Cuper alignait d’ailleurs le jeune et talentueux Ramadan Sobhi (Stoke City) dans le couloir gauche, et reléguait son maître à jouer Mohamed salah au poste de milieu axial, abandonnant au seul Marwan Mohsen les avant-postes.

 Dès le premier quart d’heure, l’Egypte se mettait en évidence : le latéral gauche Abdelshafy adressait un centre à Mohsen, mais Denis Onyango, le gardien adverse, élu meilleur joueur (local) d’Afrique par la CAF il y a quelques semaines, sortait brutalement dans ses pieds pour l’empêcher de tirer. A cet instant du match, les Pharaons avaient encore des ballons exploitables aux abords de la surface adverses mais par maladresse ou précipitation, Mohamed Salah ratait le cadre (24e, débordement puis balle piquée… pour personne). A la dernière minute de la première période, Mohsen, dans le rond central, lançait Salah dans le dos des défenseurs ougandais. Onyango, qui avait senti le danger, sortait de sa surface et dégageait le ballon chaud de la tête. 0-0 à la pause pour une Egypte maladroite.

Abdalla Saïd sur service de Salah

Dès la reprise, c’est l’Ouganda qui prenait la conduite du match : Faruku Miya, le jeune et dangereux attaquant, adressait un centre au second poteau pour le latéral gauche Ochaya qui trompait le vétéran  El-Hadary. But refusé logiquement pour un hors-jeu (52e). Cinq minutes plus tard, El-Hadary devait s’employer sur un coup-franc de Walusimbi qu’il volleyait du poing. Les Ougandais confisquaient alors le ballon et essayaient de percer le coffre-fort égyptien, invaincu en phase finale de CAN depuis vingt rencontres et l’édition 2004 en Tunisie. Le temps s’écoulait inexorablement avec l’impression que l’Egypte allait craquer à un moment ou à un autre sous la pression d’Ougandais vifs et décomplexés. Alors que ce scénario semblait inéluctable, Salah récupérait dans la surface une passe d’Elneny. Ne pouvant frapper, il décalait pour Abdallah Saïd, entré après la pause, dont la puissante frappe du droit à ras de terre trompait Onyango. 1-0 à la 89e, un vrai miracle pour des Pharaons franchement vernis, compte tenu du déroulement du match.

Egypte-Salah

 L’Egypte, en équipe madrée et expérimentée, gérait parfaitement les quatre minutes de temps additionnel et remportait sept ans plus tard sa première victoire dans un match de CAN. La dernière remontait en effet à la finale de la CAN 2010 en Angola, face au Ghana (1-0), sur un but du super-remplaçant Naguy Geddo.

Avec désormais quatre points en poche, l’Egypte est seulement devancée par le Ghana (6 pts) déjà qualifié pour les quarts. Les deux équipes s’affronteront mercredi pour le compte de la 3e et dernière journée de la poule. Le Mali, s’il veut terminer devant l’Egypte, devra impérativement battre l’Ouganda en espérant que le Ghana s’impose devant l’Egypte avec deux buts d’écart au moins…

 @Samir Farasha

 

LA FEUILLE DE MATCH

A Port-Gentil,

Egypte – Ouganda, 1-0 (0-0). Arbitre :M. Diedhiou (Sénégal). But : Abdallah Saïd (89e). Avertissements : Hamed (25e) pour l’Egypte.

Egypte : El-Hadary – Fathi, Hegazy, Gabr, Abdel-Shafy – Trezeguet (Kahraba, 80e), Elneny,T Hamed (Abdallah Saïd, 59e), Salah, Sobhi (Warda, 66e) – Mohsen. Entraîneur. : Hector Cuper (Argentine).

Ouganda  : Onyango – Iguma (Olaya, 90e +1), Walusimbi, Wasswa, Ochaya – Juuko, Kizito, Mawejje, Aucho – Miya (Wadada, 80e), Massa (Shaaban, 65e). Entraîneur. : Micho Sredojevic (Serbie).

Classement du groupe D

1. Ghana, 6 pts (+2). 2. Egypte, 4 pts (+1). 3. Mali, 1 pt (-1). 4. Ouganda, 0 pt (-2).