La Premier League a retrouve vendredi le chemin de la compétition après presque cinq mois d’interruption et espère clôturer  les 17 journées qui restent, soit la moitié de la saison, en octobre au plus tard avant d’entamer dans la foulée la saison 2020-2021 que la Fédération (EFA) veut boucler avant les  Jeux Olympique de Tokyo. C’est toute la famille du football égyptien qui retire son souffle. L’échec n’est pas permis.

C’est dire quelle tache herculéenne attend les acteurs du football dans le pays des Pharaons.  « La saison à venir doit se terminer avant le 30 juin, a expliqué Hossam El-Zanati, responsable du département compétition,  et j’espère que l’équipe nationale égyptienne n’aura aucun engagement pendant le calendrier des matches internationaux de la FIFA en octobre, afin que nous puissions terminer le championnat à temps ». Il faut rappeler que cette reprise na pas été facile à organiser car elle a connu pas mal de résistances de la part de clubs dont le plus influent et représentatif est le Zamalek. Mais le club du clivant président  Mortada Mansour a fini par revenir sur sa décision de boycotter l’événement. Ironie du sort, c’est le Zamalek qui donnera le coup d’envoi de cette reprise en disputant son match retard contre Al Masry.

Al Ahly

Al Ahly

Sans compter la multiplication des cas de Covid-19. Ainsi, un club tel Entag-El-Harby en a comptabilisé 19. Une situation délicate qui a amené l’EFA à reporter le match qui devait opposer le club de l’armée au FC Masr. Un cas exceptionnel selon l’institution faîtière du football égyptien qui impute ce fait à la négligence médicale dont à fait preuve le club. Tous les matches auront lieu à huis-clos et bénéficieront de l’arbitrage avec assistance vidéo (VAR). Par ailleurs, l’EFA, pour couper court à toutes les contestations traditionnelles, a décidé de faire appel à des arbitres étranger pour officier lors du sulfureux classico  Al-Ahly – Zamalek.

En terme de performance, si le titre semble dévolu au Ahly qui possède une avance considérable ( 13 points ) sur son dauphin, Arab Contractors, le combat sera féroce pour la deuxième place, qualificative à la Ligue des champions, et pour  la troisième qui offre un ticket pour  la  Coupe de la Confédération.

Il faut souligner que la reprise du championnat est également une bonne chose pour les clubs égyptiens encore engagés dans les coupes continentales. La Premier League sera représentée  en septembre dans le dernier carré de la  Ligue des champions par ses deux géants, Al Ahly et le Zamalek, et dans le carré d’as de la Coupe de la Confédération par le Pyramids FC, ce nouveau riche venu se mêler à la grande bataille nationale et internationale. L’Egypte va a voir la possibilité de réaliser un doublé historique en raflant les deux trophées mis sen jeu par la CAF.

@Cheikh Mabele