Charleroi, grande surprise de la saison  Jupiler Pro League en cours  a raté le coach dimanche.Les Zèbres avaient la possibilité de consolider leur troisième place sur le podium voire de se rapprocher du  deuxième La Gantoise. Mais  en déplacement à Bruges (1-0) , ils ont cédé par la plus petite des marges. Leur série de treize matches sans défaite se termine sur la pelouse du stade Stade Jan Breydel.

L’entraîneur Karim Belhocine en est sort un peu contrarié. D’abord, parce qu’il a eu l’impression que ses joueurs ont trop respecté le leader en première période, ensuite parce que l’arbitrage n’a pas été  selon lui respectueux pour les Carolos« ’ai eu ce sentiment qu’on a fait preuve de trop de respect. On n’y a pas été à 100 %, tant défensivement qu’offensivement. J’en ai d’ailleurs parlé à mes joueurs à la pause. Après, il faut bien entendu tenir compte de l’adversaire et de ses forces. Mais on a bien corrigé cet aspect en seconde période. »

Charleroi RSC

Charleroi RSC

Concernant l’arbitrage, le natif de Vénissieux a  estimé qu’il y avait eu faute sur le but de Bruges et il n’a pas aimé la façon de s’exprimer de l’arbitre durant ce match : « On demande souvent de respecter le corps arbitral, et c’est normal, mais par contre, ça marche dans les deux sens. Quand on veut être respecté, on doit aussi respecter les autres et parler aux 22 joueurs de la même manière. Il faut aussi s’adresser aux entraîneurs d’une certaine façon, sinon il ne faut pas s’étonner que les gens s’énervent. La façon de dire les choses, un peu sèche par moment, et d’être plus gentil avec d’autres, ça ne va pas. Je ne vais pas commencer à faire le Calimero, ça ne sert à rien, mais c’est juste pour vous expliquer pourquoi j’étais un peu énervé, à tort. In fine, Karim Belhocine s’est excusé publiquement de la nervosité affichée sur son banc.

@2022mag.com