Après  un  match d’ouverture  Egypte -Zimbabwe  (1-0) de belle facture qui a vu le pays hôte assurer l’essentiel face à un Zimbabwe qui en s’est pas laissé faire, la première journée complète de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations n’a pas été d’un niveau transcendant.

Sur les trois matches disputés, un seul,   RD Congo – Ouganda (2-0) , a tenu ses promesses . Surtout grâce  aux « Cranes  » qui ont largement dominé des Congolais sans ressort et bien loin de leur potentiel présumé. La victoire des  hommes de Sébastien Desabre ne souffre d’aucune contestation.  Deux coups de pied arrêtés, un par mi-temps,  sous la forme de belles passes décisives signés Farouk Miya  et  transformés par   Kaddu (15′) et Okwi (49′) ont suffi à mater la toute petite rébellion des Léopards de Kinshasa, Mais l’addition aurait pu être plus lourde pour les médaillés de bronze de ‘l’édition 2015 tant ils ont eu d’occasions nettes de concrétiser leurs actions en buts.

Grâce à ce succès net et sans bavure, l’Angola s’offre le luxe dd prendre la tête du groupe A devant l’Egypte . Et  le sélectionneur des Pharaons, Javier Aguirre, qui a dû suivre  puis disséqué avec attention le match fourni par les Ougandais,  ne manquera pas de sensibiliser la bande à Mohamed  Salah  sur le danger que représente  leur futur adversaire. Lequel pourrait bien devenir la divine surprise  de la CAN.

Madagascar : un premier point historique

Madagascar : un premier point historique

Dans le premier match du groupe B, on a failli assister à autre grosse surprise. En effet, opposée à une sélection de Madagascar qui fêtait sa première apparition dans une phase finale de la CAN, la Guinée, une équipe habituée des rendez-vous continentaux a. failli sombrer. Les Guinéens ont été pourtant les premiers à ouvrir le score après une grosse demie heure de jeu par Sorry Kaba qui a profité d’une sortie peu académique du gardien  Melvin Adrien. C’était cher payé pour les Malgaches  qui allaient cependant revenir avec de meilleures intentions après la pause .Il a alors fallu quelques minutes  aux hommes de  Nicolas Dupuis pour renverser leurs adversaires. Deux buts  inscrits par Anicet Abel (49e) et  Charles Andriamahitsinoro (55e) ont  étourdi le Sily  et semblé dessiner l’ombre d’un premier succès historique de Madagascar. Malheureusement pour les Iliens de l’Océan  Indien,  une faute de Romain Metanire  dans  sa surface  sanctionnée par un penalty  transformé par François Kamano a permis à la Guinée de sauver la face. Ce partage des points va laisser des regrets aux Malgaches et donner un sursis aux Guinéens.

 Nigeria, une victoire  et puis c'est tout

Nigeria, une victoire et puis c’est tout

Dans le troisième match entre le Nigeria, triple champion d’Afrique,  et le Burundi, dont c’était la première participation à une phase finale continentale, il était censé y avoir un fossé technique. Il n’en fut rien. Dans un débat d’une pauvreté technique sans nom, une piètre publicité pour la CAN, les Super Eagles ont pu sortir du guépier  grâce à un éclair de Odion Ighalo  qui prolongea une superbe talonnage d’ Ola Aina.  Les hommes de Gernort Rohr ont encore du boulot avant de devenir des candidats  incontestables  au titre. De son côté, le Burundi  va poursuivre son apprentissage dans la cour des grands.

@2022mag.com 

Les matches du jour

Groupe C : Kenya – Algérie , Sénégal – Tanzanie.

Groupe D : Maroc – Namibie