Victorieux 4-2 du Zimbabwe sans avoir jamais trembler, les Aigles de Carthage terminent derrière le Sénégal. Ils affronteront le Burkina Faso en quart de finale de la CAN 2017.

Forcé de titulariser Rami Jeridi dans le but tunisien en raison de la blessure de son capitaine et gardien Aymen Mathlouthi, Henry Kasperczak aurait pu trembler au moment de défier le Zimbabwe. Les Aigles de Carthage avaient besoin d’un nul au minimum pour espérer franchir ce premier tour. Au bout du compte, son équipe n’aura jamais douté. Mieux, elle a offert un superbe festival offensif, puisque la Tunisie est la première équipe dans cette CAN à inscrire quatre buts au cours d’un seul match.

 A la 9e minute, le remuant Naïm Sliti ouvrait la marque à la suite d’un corner, sur une frappe à l’extérieur de la surface déviée par Muroiwa (1-0). Treize minutes plus tard, les Tunisiens doublent la mise, sur un une deux entre Msakni et Sliti, le joueur de Lekhwiya exécute le gardien de but des Warriors (2-0, 22e). La domination des Tunisiens est totale. Elle tourne même à la démonstration quand Khenissi, l’avant-centre de l’Espérance de Tunis et meilleur buteur du championnat, glisse le ballon hors de portée de Mkuruva sur une passe du latéral droit Naguez (3-0, 36e). A peine le temps de souffler que les Warriors partent sauver l’honneur, sur un superbe exploit de leur attaquant droit Knowledge Musona (3-1, 42e) qui réalise un sombrero avant d’adresser une frappe tendue dans le petit filet de Jeridi. Piqués au vif, les Tunisiens repartent à l’attaque. Khazri obtient un penalty qu’il transforme (4-1, 45e).`

 Tunisie - Zimbabwe

Tunisie – Zimbabwe

Un final offensif très plaisant

En seconde période, la Tunisie gère cette avance confortable, mais s’expose aux contres adverses. Le coach Pasuwa, plein de panache, fera entrer plusieurs attaquants : Mahachi mais aussi Tendai Ndoro, le goleador du championnat sud africain avec les Orlando Pirates de Soweto (11 buts). Objectif avoué, tenter une « remontada ». A la 58e, il est récompensé par un but collectif. Billiat transmet à Musona qui lance le fameux Ndoro. Ce dernier devance la sortie de Jeridi (4-2). La Tunisie, qui sent pousser son adversaire, relance la machine et Khenissi, lancé par Msakni, trouve le poteau. Quelques instants plus tard, sur un corner, le stoppeur des Warriors Nhamoinesu s’écroule dans la surface. Un ange passe, mais ne signale pas un penalty flagrant pour le Zimbabwe… Dans le dernier quart d’heure, les deux équipes jettent toutes leurs forces dans cette bataille offensive très plaisante, mais disputée devant… des banquettes vides. Une tête de Msakni sous la barre oblige le gardien Mkuruva à une superbe claquette (75e). Le score n’évoluera plus.

 La Tunisie s’impose (4-2) et termine derrière le Sénégal. La voici qualifiée pour les quarts de finale et un remake de la CAN 1998, c’était face au Burkina Faso et l’équipe, déjà dirigée par Kasperczak, s’était inclinée aux tirs au but. Alors, l’histoire bégaiera-t-elle ? Elle a en tout cas forcé le respect lors de ce premier tour et parfaitement joué son rôle, en dominant l’Algérie (2-1). Un succès qui lui ouvert les portes des quarts, après une première sortie encourageante contre le Sénégal malgré la défaite (2-0).

 @Samir Farasha

LA FEUILLE DE MATCH

 A Libreville (Stade de l’Amitié),

TUNISIE – ZIMBABWE 4-2 (4-1). Arbitre : M. Dembele (CIV). Buts : Sliti (9e), Msakni (22e), Khenissi (36e), Khazri (45e, s.p.) pour la Tunisie ; Musona (42e), Ndoro (58e) pour le Zimbabwe. Avertissements : Ben Amor (33e), Naguez (85e) pour la Tunisie ; Phiri (9e) pour le Zimbabwe.

Zimbabwe : Mkuruva – Zvirekwi, Nhamoinesu, Muroiwa, Bhasera – Katsande, Phiri (Ndoro, 46e) – Billiat, Nakamba, Musona (Mahachi, 89e) – Mushekwi. Entraîneur. : Pasuwa.
Tunisie : Jeridi – Naguez, Ben Youssef, Abdennour, Maaloul – Ben Amor, Sassi, Khazri (Lahmar, 63e) – Msakni (Khelifa, 78e), Khenissi, Sliti (Azouni, 83e). Entraîneur. : Kasperczak.