Dans une ambiance déjà tendue par des sanctions de matches disputés à huis clos, le Raja Casablanca  crie à la conspiration au moment où il apprend que son match de la 20ème journée prévu ce weekend contre la Maghreb de Fès est reporté au 27 mars.

Pour le club du président Boudrika, il n’y a aucun doute : on cherche à casser la dynamique qui a vu son équipe revenir dans le premier tiers du classement et donc se rapprocher du Wydad Casablanca, le rival séculaire, « Nous vous rappelons les principaux tenants de ce complot, écrit le club dans un communiqué rendu public, premièrement, l’atteinte à l’image du football national, à l’histoire et au poids du club en lui imposant de recevoir la formation égyptienne d’Al Maqassa à El Jadida à huis clos… Deuxièmement, la confusion qui a impacté la concentration de l’équipe la semaine dernière avant d’affronter le KAC, puisque le RCA ignorait toujours, à 24h de la rencontre, le stade où il allait évoluer. Troisièmement, la décision de reporter le match face au MAS… sachant que le summum du ridicule est de procéder à un report pour des raisons infondées et ambigües… cela confirme que l’objectif est de plomber le nouveau départ du Raja et de saboter le travail de longue haleine de tous ses éléments (…).La date fixée pour disputer la rencontre (le 27 mars) n’a pas été dûment étudiée, puisqu’elle coïncide avec une date FIFA, ce qui devrait priver l’équipe de plusieurs joueurs étrangers et marocains. Nous refusons donc le report de cette rencontre, ainsi que la date fixée pour la disputer»

Il est vrai que le Raja Casablanca traverse actuellement une période faste qui l’a vu revenir au pied du podium de la Botola . A quatre points de la deuxième place occupée par le FU Rabat et à sept du WAC. Ce qui donne à nouveau le droit de rêcer aux hommes de Rachid Taoussi. Toutefois, hormis le droit de protester, que peut rééllement faire le Raja dans cette affaire ? Pour le moment, la FRMF n’a pas réagi. En tout cas pas publiquement.

@2022ma.com