Comme l’an dernier, l’hebdomadaire français basé à Paris a consacré l’ Egypte meilleure équipe d’Afrique. L’Arabie Saoudite termine 4e des nations asiatiques, devant la Syrie.

« Egypte, la classe mondiale ». C’est par ce titre élogieux que l’hebdomadaire français, créateur du trophée Ballon d’Or, a consacré la très belle année des Pharaons. Vice-champions d’Afrique à la CAN 2017 et qualifiés pour la prochaine Coupe du monde, les coéquipiers de Mohamed Salah terminent premiers d’Afrique pour FF pour la quatrième fois après 1998, 2008 et 2016. « Les Pharaons ont fait preuve d’une régularité exemplaire à défaut de séduire dans le jeu » écrit notre confrère.

L’Egypte devance le Sénégal et le Maroc (3e) d’Hervé Renard, invaincu en éliminatoires de la CM 2018 sans avoir encaissé de but. Le Cameroun champion d’Afrique 2017 n’apparaît qu’à la 5e place, juste devant les Aigles de Carthage tunisiens (6e). L’Algérie, si décevante en 2017, éliminée de la course à Russie 2018 et sortie dès le 1er tour lors de la dernière CAN, n’apparaît qu’à la 14e place, devant la courageuse Libye, qui a livré de très beaux matches… en exil le plus souvent en Tunisie.

  Lions de l'Atlas

Lions de l’Atlas

La Mauritanie apparaît seulement à la 32e place (sur 45 classés), malgré sa qualification pour le CHAN 2018. Mais FF n’a pas pris en considération les rencontres qualificatives de cette épreuve, disputées avec des joueurs locaux, même si la FIFA, elle, les fait entrer dans son propre bilan. A noter que le Soudan disparaît de ce classement -il n’a pas disputé assez de match – lui était absent de la dernière compétition organisée en Afrique, la Cecafa Challenge Cup (au Kenya).

Outre l’Egypte à quatre reprises, les nations africaines du football arabe ont souvent terminé en tête de ce classement instauré en 1992 : la Tunisie en 1995, 1999, 2004 et 2005 ; le Maroc en 1997 ; l’Algérie en 2009 et 2014.

Iran Numéro Un d’Asie, la Syrie 5e

France Football, qui propose des bilans continentaux extrêmement détaillés, consacre par ailleurs l’Iran en Asie. La « Team Melli », première nation mondiale à s’être qualifiée sur le terrain pour le Mondial 2018, devance le Japon et l’Australie.

Derrière ce podium, apparaît l’Arabie saoudite (4e sur 39 classés), étonnamment consacrée Meilleure nation arabe il y a quelques jours à Dubaï lors des « Globe Soccer Awards », alors que Hector Cuper, le coach de l’Egypte, était récompensé en qualité de meilleur coach du monde arabe lors de cette même cérémonie.

Les Saoudiens, qui disputeront le Mondial en Russie (contre le pays hôte et l’Egypte notamment) devance la Syrie, barragiste sur la route du Mondial, en dépit de mille difficultés. Une jolie 5e place partagée avec la Corée du Sud.  « Incroyable Syrie, écrit notre confrère Roberto Notarianni, capable dans des conditions difficiles de jouer crânement sa chance jusqu’au barrage asiatique face aux Australiens ».

Syrie

Syrie

L’Irak apparaît à la 7e place, devant la Palestine (9e) invaincue en 2017, le Qatar (11e, battu par le Luxembourg fin décembre…), les Emirats Arabes Unis (12e), la Jordanie (13e), le Liban (15e), Bahrein (16e) et Oman (19e).

Créé en 1998 par France Football, le bilan d’Asie n’a consacré une nation du monde arabe qu’à deux reprises : c’était Oman en 2003 puis l’Irak en 2007, lorsqu’elle remporta son titre de championne d’Asie (1-0) aux dépens de l’Arabie Saoudite. Il a été le plus souvent dominé par le Japon (sept fois), l’Iran et l’Australie (quatre fois) et la Corée du Sud (deux fois).

@Samir Farasha