Pour gérer son effectif, le président de l’Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas, use comme personne du chaud et du froid. C’est le cas avec son attaquant Rachid Ghezzal qui refuse, pour le moment, de prolonger son contrat aux conditions proposes par son employeur. Alors, après l’avoir “puni” en l’envoyant disputer un match avec la r&serve samedi au lieu de l’intégrer dans l’équipe qui a affronté Benfica dimanche soir, Aulas a sorti la carte sentimentale en appelant son joueur à à arrêter “ses conneries” et à faire plutôt plaisir à la “communauté algérienne”

« J’ai échangé avec lui par SMS et j’espère pouvoir lui téléphoner lundi ou mardi, a confié Aulas dans un entretien publié lundi par le quotidien L’Équipe, Il a sa place dans cette équipe. C’est un garçon intelligent qui a du talent. Mais qui a aussi une courte expérience de haut-niveau car il s’est révélé la saison dernière. Notre plus grande volonté, c’est qu’il comprenne que son intérêt est ici. Je reste persuadé que tout est possible. (…) Je pense que tout le monde doit revenir sur sa décision. Nous, on doit lui tendre la main. C’est ce que j’ai fait. Cette main tendue va permettre de trouver une solution. C’est une discussion comme je l’ai fait hier soir (samedi) et ce matin avec des textos très longs et précis. La communauté algérienne attend que Rachid signe et Rachid va signer ! Il faut lui dire : «Rachid, maintenant, arrête tes conneries et signe à Lyon»

Ce long aparté sur le cas   du Fennec signifie-t-il que JMA est prêt à satisfaire au moins en partie les exigences de son joueur afin d’éviter le pourrissement d’une situation où les deux parties pourraient perdre. Ghezzal en mettant en péril une saison très importante pour lui sur le plan national et international et le club en prenant le risque de laisser filer libre dans six mois un joueur qui pourrait rapporter gros sur le marché des transferts. Le feuilleton est à suivre.

@ Cheikh Mabele