Le sacre de Riyad Mahrez comme meilleur joueur de la saison 2015-2016 en Premier League continue de susciter des commentaires et de hommages en Angleterre bien sûr mais aussi en Algérie. L’attaquant de Leicester et des Fennecs a même reçu  les félicitations du ministre de la Jeunesse et des Sports, du Premier ministre et même du président de la République. Mais la formule la plus étonnante, voire la plus provocante, est celle du président de la Ligue de football professionnel, Mahfoud Kerbadj, qui a déclaré dans les colonnes du site competition.dz: “C’est un grand honneur pour lui  et pour l’Algérie. Cela dit, si Slimani est l’œuvre de Kerbadj, Mahrez est celle de Raouraoua. Ce n’est pas Ranieri, ce n’est pas Vahid (ndlr, Halilhodzic) , c’est Raouraoua. Il a cru en lui et l’a imposé lors du Mondial 2014. Le mérite revient au joueur qui est un génie, mais aussi au président de la FAF”. Le patron de la fédération appréciera à sa juste valeur le clin d’oeil de son ami patron du football professionnel algérien. D’autant qu’il y a une part de vérité dans cette prise de position. Nombreux ont été ceux qui avaient fait la moue lorsque le joueur avait été convoqué chez les Fennecs un mois ou deux avant le Mondial brésilien.

@chiekhmabele