C’est un Djamel Belmadi  homme exténué par un mois de travail, de pression, de concentration et de stress qui est apparu devant les journalistes au soir d’un succès historique de l’Algérie en Coupe d’Afrique des nations. Le sélectionneur des Verts  a surtout insisté sur le fait que les Fennecs ont arraché le titre en terre étrangère. Et pour lui, c’est un signe important de la fiabilité et la solidité de son groupe : «C’est extraordinaire, historique, c’est la première qu’on gagne en dehors de nos bases, le seul titre qu’on avait c’était en 1990 à la maison . Puis,  il y a eu une longue traversée du désert dans un pays de football comme vous le savez sans doute ».

Concernant  la manière peu convaincante montrée par son équipe pour signer cette  victoire  et la difficultés rencontrées face au Sénégal dans ce deuxième round entre les deux équipes, le natif de Champigny a rappelé le contexte et le niveau de l’adversaire :  » D’abord,  On a eu une très bonne équipe en face qui nous a mis dans la difficulté,  ensuite, si on m’avait dit avant le match j’allais  gagner comme ça, j’aurais signé tout de suite.  Nous n’étions pas partis pour aller les presser très haut, ils nous ont fermé les espaces. La seule occasion que nous avons eue a été mise au fond . Nous avons affronté une équipe talentueuse avec un bon coach. On n’a pas eu la possession de balle, avec des difficultés à mettre en place notre jeu. Finalement, la victoire finale est méritée au vu du parcours réalisé dans ce tournoi ».

Enfin, l’ancien coach d‘Al Duhail n’a pas manqué de rappeler qu’il avait prédit cette victoire  dès la qualification de l’équipe  pour la phase finale  :  Souvenez-vous,  dans une  conférence de presse j’avais  dit que la phase finale n’allait pas être une compétition de transition et qu’on ferait tout  pour la gagner. On m’avait  pris pour un fou à l’époque.» Mais le fou a eu raison et sa prédiction a rendu tout un peuple fier et fou de bonheur.

@2022mag.com