Alors qu’il vient de clore sa deuxième expérience dans le championnat indien comme joueur-entraîneur de Mumbai, Nicolas Anelka, l’ancien attaquant  de l’équipe de France a évoqué  son court séjour en Algérie  où il fut  quelques mois au service du NAHD  » J’ai en effet été, à partir de février 2015, le directeur sportif du NA Hussein Dey. J’ai accepté le challenge par amitié pour le président du club. Je me suis investi à sa demande, après avoir constaté sur place la qualité des installations. Quand je suis arrivé, l’équipe était relégable. L’objectif était le maintien: mission accomplie ». L’ex star du Paris SG, du Real Madrid et d’Arsenal, 36 ans, ne tarit pas d’éloges sur le potentiel du football algérien: « J’ai aimé ce pays et sa ferveur pour le football. les joueurs algériens sont très  techniques et leur progression ne me surprend pas. La sélection devient  de plus en plus forte , on a pu,le constater au Mondial brésilien ».  Anelka ne dit pas si une nouvelle aventure le tenterait de l’autre côté de la Méditerranée, mais son opinion sur le football algérien rejoint celle  émise récemment par son illustre aîné, Eric Cantona.

@2022mag.com