Dans l’ombre du puissant Al Duhail (ex Lekhwiya) pendant des années, Al Sadd a pris le flambeau du  football au Qatar depuis deux ans. D’abord en écrasanr la Qatar Star League (QSL) en 2019 et en atteignant le dernier carrée de la Ligue des champions d’Asie  et en confirmant en cette fin d’été sa place parmi ls meilleurs sur le continent. Sa qualification en demi-finale lundi soir face à Al Nassr Riyad (3-1) s’est déroulée dans l’incandescence du Jassim bin Hamad stadium. Une ferveur  assez rare ans l’Emirat, il faut le reconnaitre,  où les travées sonnent souvent le creux.

Hassan Al Haydos ( photo afc.com)

Hassan Al Haydos ( photo afc.com)

Du coup, les acteurs du succès n’ont pas oublié de remercier ses fans qui les ont poussé à donner le meilleur. Extrait de la conférence de presse. « Je tiens à remercier les fans qui nous ont soutenu; a confié l’und es buteurs du match, Hassan Al Haydos : . Il n’ y avait as que ceux d’Al Sadd, ls venaient de tout le Qatar. Ils n’ont jamais cessé de nous encourager et ils étaient convaincus que nous pouvions y arriver. L’atmosphère m’a rappelé notre match contre Suwon Samsung Bluewings de la République de Corée en 2011 en demi-finale car beaucoup de fans nous ont aidés à atteindre la finale. Le match a été très dur malgré le résultat, Al Nassr est une solide équipe ».

Inutile de préciser que le fait d’affronter  Al Hilal en deux manches pour une place en finale promet une ambiance exceptionnelle à Doha ( et à Riyad) non seulement en raison de l’enjeu sportif mais également en raison de la rivalité politique exacerbée depuis 2018 entre les deux pays les plus riches du Golfe arabe.

@2022mag.com