Blessé  à l’évidence par la version donnée à la presse par Fekir au sujet de sa volte face concernant le choix de la sélection,le patron des Fennecs, Christian Gourcuff, a tenu à mettre les choses au point en joignant lui-même le quotidien français l’Équipe: « En aucun cas il ne m’a appelé pour me dire qu’il hésitait. Je ne peux pas laisser dire ça, a tranché le technicien breton, ca me met en cause alors que nous n’avons jamais mis la moindre pression sur le joueur et qu’on lui a laissé six mois pour prendre une décision. Trois heures environ après son premier appel, il m’a appelé pour me dire qu’il se rétractait ».Christian Gourcuff confirme également qu’il avait appelé le joueur trois semaines plus tôt pour savoir s’il avait fait son choix et clarifié sa position par rapport à la sélection algérienne. Un message resté sans réponse. Jusqu’à ce vaudeville de vendredi dernier et son fameux ‘ Je viens puis je ne viens plus ». Grand seigneur, le sélectionneur souhaite bon vent dans sa carrière au joueur lyonnais et considère l’affaire close. La superbe démonstration de Yacine Brahimi avec le FC Porto mardi soir contre le FC Bâle à laquelle il a assisté dans la tribune officielle du stade du Dragon a dû tempérer bien des choses.

@2022mag.com