Shaikh Salman  Ibrahim Al Khalifa devrait être réélu  haut la main à la tête de l’Asian Football Confederation (AFC) le 30 avril prochain. Et pour cause, le puissant dirigeant bahreïni n’aura aucun candidat en face. Sa campagne actuelle, commencée lors de l’Asian Cup 2015 en Australie, consiste surtout à consolider l’action qu’il mène depuis deux ans. Principal soutien à la réélection de Sepp Blatter à la tête de la FIFA, Shaikh Salman prône également, et logiquement, de la stabilité et de l’unité pour l’AFC dont il a pris les commandes en 2013. Une succession opérée, souvenons-nous, dans un contexte trouble, suite au bannissement à vie pour corruption de l’ancien patron du football asiatique, le Qatari Mohamed Bin Hammam.

@2022mag.com