Comme la Côte d’Ivoire dans le premier match du groupe D, le Cameroun a tâtonné, bafouillé son football une bonne partie de la première demie heure et a souffert en raison des contres multiples et dangereux menés par les Maliens. Dont Bakary Sacko était souvent à l’origine et à la conclusion. Un véritable poison pour la défense pourtant solide des Lions indomptables (1 seul but encaissé en six matches de qualification). Le Cameroun est sorti de sa torpeur dans le dernier quart d’heure, grâce Choupo Moting et Moukandjo. Dans l’ensemble la première période fut décevante et pas du tout à la hauteur de l’affiche. Après la pause, les Lions Indomptables paraissent encore assoupis et le Mali moins agressif, d’autant que Nicolas Nkoulou fait preuve d’une vigilance et d’une efficacité défensive digne d e son immense talent.

Paradoxalement,c’est au moment ou le Cameroun a décidé d’accélérer, principalement par Aboubakar que le Mali va frapper. Un coup franc excentré superbement tiré par le « vétéran » Seydou Keita est dévié de la tête par Wagué sur Yatabaré qui marque d’une frappe croisée limpide. 1 -0 (71’) pour le Mali. Mérité sur l’ensemble des trois quarts du match. Mais tout le monde le sait, un lion blessé ne meurt pas toujours. L’ entrée d’Etoundi  amène plus de vivacité au Cameroun qui sait qu’une défaite le mettrait dans de sales draps. Il va réagir. Sur un contré initié par Oyongo, Loé contrôle le ballon du pied droit avec sang froid et fusille du pied gauche le malheureux Diakité (84’). Il ne se passera plus rien de signficatif jusqu’à la fin du match. Les quatre équipes du groupe se retrouvent a égalité parfait. Un coup pour rien en quelque sorte.

Classement du groupe D

1. Côte d’Ivoire, 1 pt ( 0), Cameroun 1 pt (0), Guinée, 1 pt (0), Mali, 1 pt (0).

@2022mag.com