Le gardien de but Alexandre Oukidja  a été un des éléments déterminants qui ont permis au promu le RC Srasbourg de sauver inextremis sa place en Ligue 1 notamment en deuxième partie de saison où il gagné ses galons de titulaire à forces d’exploits à l’image de cet avant dernier match étouffant à la Meinau  face à Lyon (3-2) devant un  des fans chauffés à blanc. Un public alsacien dont il  est devenu l’un des chouchous:  » Malgré nos difficultés, on a toujours eu nos 25.000 supporters derrière nous, avec plusieurs matches à guichets fermés, a-t-il confié au Journal du Centre,  le public voulait des guerriers, il a été entendu. Il se passe quelque chose entre moi et ce public. On peut tous faire des erreurs, et j’en ai faite une à Rennes (défaite 2-1, le 6 mai,ndlr). Mais les supporters savent que je suis un battant, que je ne lâcherai rien. Ils sentent que je suis investi à 100 % et c’est ce qui leur plaît ».

Un amour dont il est fier.  Comme il es fier d’avoir reçu ces dernières semaines un passeport algérien qui lui ouvre  clairement la porte des Fennecs. Surtout que depuis la mise à l’écart de l’excellent Raïs M’Bolhi par le sélectionneur Rabah  Madjer  personne ne s’est imposé vraiment imposé  dans les cages de l’équipe nationale algérienne. S’il n’a pas été convoqué pour les deux matches amicaux contre le Cap Vert (1er juin) et face au Portugal (8 juin), le Nervesois espère l’être pour la deuxième journée des éliminatoire de la CAN 2019 programmée en septembre : « C’est un beau challenge. Je veux jouer la prochaine Coupe d’Afrique des Nations et je pense à la Coupe du monde au Qatar (automne 2022)… ». Mais avant cette échéance, Oukidja, 29 ans,  pourrait bien quitter au mercato  la Ligue 1 française pour le Bundelsliga allemande où il aurait quelques touches sérieuses.

@Cheikh Mabele