Insatiable Essam El-Hadary ! A 44 ans, il est dans une forme remarquable et fait toujours des miracles avec le club saoudien Al Taawoun  qu’il a rejoint il y a quelques mois. Mais le projet qui lui tient le plus à coeur, c’est  bien sur le Mondial 2018. Il compte bien faire partie des trois gardiens qui seront  retenus par Hector Cuper. D’autant qu »il a apporté sa part durant la campagne de qualification. « La  qualification  pour le Mondial 2018 m’a donné le courage de pousser encore plus loin mes efforts, a-t-il confié dans les colonnes de fifa.com Je m’entraîne le matin seul avant de rejoindre les entraînements avec le groupe l’après-midi. Je remercie Dieu pour tout cela. Je suis toujours concentré sur une progression constante. Rien ni personne ne m’arrêtera. J’ai toujours l’ambition de jouer la Coupe du monde. Je veux gagner une place dans l’équipe nationale par mes efforts et mes performances  et non pas sur la base de  mon nom et  de mon histoire. »

Le message  au sélectionneur et aux dirigeants du football égyptien est clair. Le natif de Kafr Al Battikh ne veut pas être récompensé comme un vieil artiste pour l’ensemble de son oeuvre.Il voudra faire partie des 23 uniquement sur la base de son talent et de son utilité pour le  groupe. Al Hadary en a profité pour commenter la composante des adversaires des  Pharaons lors du Mondial et a prévenu:  » En Coupe du monde, il n’y a pas d’équipes faibles. Nous avons de nombreux exemples d’équipes considérées comme ordinaires mais qui ont ensuite battu de grands noms.J’ai entendu beaucoup de gens dire qu’ils étaient heureux que nous n’ayons pas fini dans  le même  groupe que l’Allemagne, le Brésil, l’Espagne ou l’Argentine. Mais nous, les joueurs, connaissons la force de nos rivaux dans le groupe. » Pour mémoire, l’Egypte évoluera dans le groupe A, qui comprend la Russie, l’Arabie Saoudite et l’Uruguay.

@Cheikh Mabele