Maintenant que la qualification au Mondial 2018 est actée, Hector Cuper et son staff technique semblent prêts à apporter du sang neufà une sélection qui tourne avec pratiquement les mêmes hommes depuis l’arrivée de l’Argentin à la tête des Pharaons en janvier 2015.C’est ce qu’a laissé entendre l’entraîneur adjoint Ossama Nabih quelques jours après la difficile victoire face au   Congo (2-1).

Ces changements devraient commencer le 6 novembre à l’occasion du dernier match de poule face au Ghana prévu à Accra:  » La période précédente était si critique en raison de l’enjeu qu’il n’y avait pas la possibilité d’appeler de nouveaux joueurs, a reconnu Nabih, maintenant nous envisageons de faire venir cinq ou six nouveaux joueurs. Bassem Morsi, Walid Soliman et Amr Marei sont susceptibles d’être convoqués ». Bonne nouvelle, même si les observateurs critiques attendent surtout que le sélectionneur apportent des changements radicaux à la façon de jouer des Pharaons. Peu séduisante voire laborieuse depuis deux ans malgré des résultats très positifs: une finale de la CAN et un billet pour le Mondial.

@Cheikh Mabele