Comme tous les joueurs égyptiens ayant participé au Mondial 2108, l’attaquant Amr Warda  formé au Sporting d’Alexandrie est bien sûr à la fois très fier d’avoir représenté son pays dans un événement capital, déçu par la contre-performance,  mais également  par la versatilité de l’opinion publique qui n’a pas été tendre avec les Pharaons au moment du retour au pays: « Je comprends que les gens soient frustrés, et ils sont libres de dire ce qu’ils veulent, a-t-il confié au site Enigma-mag.com, mais j’ai été très déçu que certains Egyptiens en arrivent à maudire leur équipe nationale. C’est facile de nous critiquer, mais c’est plus difficile d’être à notre place. Quand les gens perdent, dans notre pays, ils ne sont jamais soutenus, mais quand ils gagnent, ils obtiennent un soutien et un soutien total ».

Le jeune joueur  (24ans) qui évolue depuis une saison sous les couleurs du club grec d’Atromitos FC (28 matches, 11 buts) a par ailleurs démenti les rumeurs concernant une présumée mauvaise ambiance au sein du groupe  en Russie  et  expliqué que l’échec doit être assumé par toutes les parties : « Quant aux rumeurs sur la Fédération égyptienne de football, elles sont totalement fausses. Il n’y avait aucun problème. L’entraîneur Hector Cuper travaillait bien avec le groupe ; Il a peut-être pris de mauvaises décisions et nous, en tant que joueurs, avons peut-être commis quelques erreurs, mais c’est ce qui arrive parfois sur le terrain »

Quoi qu’il en soit, a-t-il ajouté, il conservera un immense souvenir de cette Coupe du monde et estime avoir beaucoup appris :  » Je joue avec l’équipe nationale depuis trois ans et j’ai rejoint toutes les équipes nationales d’Egypte. Je jouais à la Coupe du monde, représentant mon pays et une centaine de millions de voix. Cela seul signifie tout pour moi et c’était un grand honneur. J’ai acquis beaucoup d’expérience. J’ai appris à jouer sous pression et j’espère que notre équipe nationale pourra rendre nos supporters égyptiens très fiers à l’avenir ». Mais les Pharaons n’auront pas longtemps à gamberger   puisque la complétion international reprendra ses droits dès le mois de septembre avec la suite des éliminatoires de la CAN 2019. Finaliste malheureux en 2017 au Gabon, les coéquipiers de Mohamed Salah pair se racheter en s’offrant le huitième titre continental qu’ils attendent depuis 2010.

@Cheikh Mabele

n