L’arrivée du Mexicain Javier Aguirre ne va pas entraîner le déclenchement de la révolution chez les Pharaons. Ceux qui comptaient sur l’ancien sélectionneur du Mexique et du Japon pour démolir l’oeuvre de son prédécesseur, Hector Cuper, en seront pour leurs frais : « Le football égyptien est l’un des meilleurs, sinon le meilleur, en Afrique, a-t-il confié en conférence de presse après avoir assisté  au choc de la première journée de Premier League entre Al Ahly et Ismaily (1-1),  l’équipe égyptienne est en mesure de rivaliser avec n’importe quelle équipe. Certes, elle  n’a pas montré ce dont elle était capable lors du Mondial, mais elle n’a pas eu de chance non plus ». S’il affirme vouloir prospecter dans le vivier local assez riche, Aguirre pense aux échéances proches, en l’occurrence le match comptant pour la deuxième journée des éliminatoires de la CAN 2019 prévue début septembre.

Et selon lui, l’héritage laissé par l’Argentin est de qualité : » Nous avons une très bonne base fondée par Hector Cuper, a-t-il reconnu, et nous allons certainement choisir à partir de cette base. Maintenant, devant moi, il y a la possibilité de voir beaucoup de mes joueurs. Je regarderai aussi beaucoup de vidéos pour former  mon équipe et cela doit commencer maintenant. Surtout que nous avons un match le mois prochain ». Il faut se souvenir que les Pharaons restent sur presque une année sans la moindre victoire. Leur dernier succès date du mois d’octobre avec la qualification en Coupe du monde  au détriment du Congo (2-1).Enfin, dans la course à la CAN 2019, les sextuples champions d’Afrique restent sur une  défaite  face à la Tunisie (0-1), l’autre favori du groupe A.

@Cheikh Mabele